Biographie de Violette Spillebout

Une jeunesse Lilloise

J’habite à Lille depuis mon enfance (dans le quartier de Fives, depuis plus de 20 ans). Je suis mariée et mère de deux enfants. Mes parents vivaient rue du Maire André dans le centre-ville de Lille. Mon père était Directeur de Recherche à l’INRA, puis professeur à l’Institut supérieur d’Agronomie de Lille. Ma mère enseignait le français au Lycée de la Salle, à Lille. Elle est aujourd’hui une bénévole active aux Restos du Cœur.

J’ai fréquenté l’École Michelet, le Collège Jean Macé, et le Lycée Fénelon (j’y ai obtenu mon Bac scientifique mention Très Bien). Je suivais en parallèle un cursus de danse classique au conservatoire de Lille, pour obtenir en 1990, la médaille de vermeil à l’Opéra de Lille. Après une année de prépa Math Sup Bio, je me suis orientée vers une licence de biochimie à Lille 1. J’ai poursuivi à la Faculté de Médecine, pour y être diplômée Ingénieur-Maître en santé publique en 1995.

En parallèle de mon premier emploi à Sanesco, un cabinet de conseil en santé publique à Paris, j’ai continué à me former, avec un DESS Management des Entreprises à l’IAE de Lille. Pendant ces sept années d’études, j’ai donné des cours de danse et de fitness dans plusieurs associations et écoles de danse de Lille.

Remise des Prix en CM2 – Parvis de l’Hôtel de Ville de Lille

17 années dans une grande collectivité territoriale : Lille

En 1997, j’ai été embauchée à la mairie de Lille en tant que Chargée de mission au Cabinet de Pierre Mauroy. Devenue « Ingénieur en Chef de la fonction publique territoriale », j’ai poursuivi au Cabinet de Martine Aubry, en tant que chef de Cabinet, pour y organiser les évènements de la Ville impliquant le Maire et les élus (conseils municipaux, commémorations, visites d’associations, inaugurations d’équipements ou d’évènements d’envergure comme Lille 2004, mais aussi journée de la femme ou des droits de l’enfant).

Entre 2006 et 2008, j’ai eu la chance de piloter le projet « Lille, Ville de la Solidarité », qui avait pour objectif de rapprocher acteurs associatifs, clubs-service comme le Rotary ou le Lion’s Club, entreprises, et société civile, pour générer de nouvelles actions de solidarité. C’est de tout cela que sont nés « Lille-Plage », « Lille-Neige », le parrainage des clubs sportifs, le parrainage d’enfants pour des vacances, ou encore les réveillons solidaires.

Entre 2008 et 2012, j’ai pris ensuite la direction du cabinet du Maire. Un rôle clé aux côtés des Politiques, celui d’accompagner l’équipe municipale dans la mise en œuvre de son projet, en collaboration avec l’ensemble des services de la ville, aidée d’une équipe de près de 100 personnes. 4 années intenses de management et de pilotage stratégique.

En 2013, après 17 années au service des Lilloises et des Lillois, peu avant la fin du second mandat de Martine Aubry, et alors que certains aspects des choix culturels, éducatifs ou vis-à-vis des commerçants me semblaient moins pertinents, j’ai décidé qu’il était temps de m’ouvrir au monde de l’entreprise.

Pour comprendre mes motivations, lire aussi « Je dis non à l’allégeance”, mon communiqué.

Voix du Nord – avril 2001

L’expérience de la grande entreprise publique

En 2013, j’ai intégré le groupe SNCF, en tant que Directrice Institutionnelle Gares et Connexions, puis j’ai rapidement été nommée à la Direction nationale du TGV en tant que Directrice des Relations Publiques. Animation du Comité de Direction de Voyages SNCF, relations presse et institutionnelles, questions de mobilité en France et en Europe, enjeux de transformation de cette grande entreprise publique, j’y ai beaucoup appris.

En 2017, j’ai été nommée Directrice nationale en charge des situations sensibles (accompagnement des clients sensibles, à mobilité réduite, mobilisation des agents dans les situations perturbées, retards, etc.) basée à Paris et à Lille, puis en mars 2019 Directrice de la Relation Client et des situations sensibles.

Depuis septembre 2020, je suis adjointe au DRH de l’Axe TGV Nord. Avec les missions de Formation, Carrière, Emploi et GPE, communication interne sur un périmètre d’environ 3000 agents Sncf.

en 2013 j’ai intégré le groupe SNCF

Mes engagements

Engagée pour l’accès à la culture pour tous, à commencer par les jeunes publics, je suis investie depuis plus de vingt ans dans la Maison de la Photographie de Lille, que dirige mon mari.

Maison de la Photographie, Vernissage Exposition Costa Gavras, en présence Jean Luc Monterosso.

Début 2018, j’ai décidé de co-créer, entourée de talents et de personnalités lilloises, le collectif Lille C, devenu aujourd’hui Faire Respirer Lille avec l’envie de travailler à un projet alternatif et ambitieux pour Lille et ses habitants. Bien sûr de belles et grandes choses ont été accomplies ces trente dernières années à Lille, mais nous devons regarder les difficultés en face.  

En novembre 2018, j’ai décidé de me porter candidate, avec ce collectif, aux élections municipales à Lille, pendant près de 2 ans, notre collectif Faire Respirer Lille a mené une campagne hors norme. Nous avons su rassembler une équipe de Lillois venus de tous les quartiers, de la gauche à la droite en passant par les écologistes et ceux sans étiquette, qui se sont engagés pour beaucoup pour la première fois en politique. 

Nous avons vécu ensemble une aventure humaine exceptionnelle et enthousiaste et nous avons fondé les bases d’un engagement politique nouveau à Lille, authentique et durable.

Le 28 juin 2020, au second tour des élections municipales, la liste conduite par Martine Aubry a obtenu la majorité des voix à 227 voix d’écart par rapport à celle portée par Lille Verte. Différents éléments ont motivé le fait que nous, comme la liste Lille Verte, contestions ce résultat, devant le Tribunal Administratif, puis devant le Conseil d’Etat qui statuera en octobre 2021. 

La démocratie, c’est respecter le choix des électeurs. Mais c’est aussi faire respecter le droit républicain et le principe de l’équité devant le suffrage des citoyens. Nous savions que la bataille en tant que challengers serait difficile, et que rien ne nous serait donné. Nous sommes fiers d’avoir fait l’un des meilleurs scores pour La République en Marche et la majorité présidentielle, dans un contexte électoral particulièrement difficile.

Une partie importante des Lillois ont vu dans ma candidature un espoir formidable pour Faire Respirer Lille. En rassemblant près de 21% des votants autour de notre projet pour Lille, nous avons mesuré l’honneur et la confiance que nous témoignent les habitants.

Nous avons donc été, au sein de la liste Faire Respirer Lille, 6 élus au Conseil Municipal, dont 4 nouveaux élus, tous engagés pour nos valeurs communes de transparence, de respect des règles démocratiques, de liberté d’expression, et d’égalité de traitement par la puissance publique. Nous avons aussi obtenu 2 élus à Hellemmes et 3 à Lomme. C’est une nouvelle forme d’engagement. Notre voix porte au sein d’un groupe d’opposition, constructif, dynamique et exigeant, et qui veille aux grands enjeux de transition écologique, économique et de justice sociale. 

Je suis aujourd’hui, conseillère municipale d’opposition de la Ville de Lille et conseillère à la Métropole européenne de Lille

Marcheuse lilloise, je me suis naturellement engagée en 2021 en soutien des campagnes départementales sur les 6 cantons lillois.  Figurant en 6ème position  de la liste des élections régionales du Nord « Hauts de France Unis » portée par Laurent Pietraszewski, j’ai pu apporter ma contribution au projet régional de la Majorité Présidentielle, sur les thématiques de la transition écologique, de l’emploi et de la jeunesse, des transports et de la culture, en lien étroit avec mon projet pour Lille, capitale de la Région Hauts-de-France.

Nommée Référente de La République En Marche pour le département du Nord en Juin 2021, mon rôle est d’animer le Comité politique Nord et de préparer les futures échéances électorales pour notre mouvement, en rassemblant largement les marcheurs et en tissant des liens forts avec nos partenaires. 

Suite à l’élection du Burex (bureau exécutif) de LaREM le 21 juillet 2021, Stanislas Guerini m’a proposé de faire partie de son équipe nommée au Burex, ce qui me permet de prendre part à la structuration du mouvement en amont des présidentielles, et de représenter le Nord au national.

2 novembre 2019