COMMUNIQUÉS

“Je demande à Martine Aubry d’annuler le permis de démolir de la chapelle”

 Lille, le 4 juin 2020

Communiqué de presse de Violette Spillebout

“Je demande à Martine Aubry d’annuler le permis de démolir de la chapelle”

5500 personnes, dont beaucoup de Lillois, ont signé la pétition pour sauver la chapelle Saint Joseph dans le quartier de Vauban à Lille. 

Située dans l’enceinte du Centre Scolaire Saint-Paul, la chapelle Saint-Joseph a fait l’objet d’un permis de démolir qui a été signé par la mairie le 28 mai 2019.

Malgré les tentatives de sauvegarde des riverains et associations, et alors même que l’édifice est situé dans le périmètre classé Monument historique du Palais Rameau, le Maire de Lille n’a pas entendu l’indignation des Lillois et ne change toujours pas d’avis. 

Même si La Chapelle n’est pas « classée » aux monuments historiques, elle fait partie de notre patrimoine lillois. Il est du devoir du Maire de Lille de mettre tous les acteurs autour de la table (mairie, collectivités, université catholique, associations, riverains, DRAC) pour trouver un nouveau projet. 

Dans mon programme #FaireRespirerLille je propose d’accompagner le développement du campus de l’université sur le secteur Vauban. Le projet Yncrea pourrait tout à fait prendre place ailleurs, sur le secteur du port de Lille ou sur la friche Transpole. 

Je souhaite que ce magnifique projet économique, agricole et écologique puisse rester à Lille et qu’ensemble les solutions intelligentes et respectueuses du patrimoine lillois soient trouvées. 

Je demande à Martine Aubry d’annuler le permis de démolir et de tout faire pour protéger La Chapelle, qui fait partie  de la culture et de l’histoire de Lille. 

Détruire le #patrimoine est un coup porté aux générations futures. Trop souvent notre ville n’a pas été au rendez-vous de la sauvegarde de son Histoire : l’Hôtel Florin à Saint-Maurice-Pellevoisin, les locaux de l’actuel restaurant l’Hirondelle devant le parc Jean-Baptiste Lebas … 

De nombreux exemples démontrent que la destruction du passé dessert, dans le même temps, notre préparation de l’avenir !

Je me réjouis que Stéphane Bern s’intéresse à cette décision municipale et prenne position pour sauver La Chapelle. 

About Webmaster