COMMUNIQUÉSCONTRIBUTIONS

Le réveil écologique de Martine Aubry, ou l’impudeur médiatique.

Tribune de Violette Spillebout, en réponse à la tribune de Martine Aubry dans le JDD du 7 juin 2020

Friche Saint Sauveur en 2020

Le réveil écologique de Martine Aubry, ou l’impudeur médiatique.

A l’heure où la Maire de Lille s’est brutalement séparée de ses alliés EELV de 18 ans, elle publie ce jour dans le Journal du Dimanche une tribune nationale appelant de ses vœux un plan de financement de la transition écologique à hauteur de 50 milliards d’euros par an. Reconnaissons que techniquement parlant ce chiffre est le bon … Mais….

La leçon donnée dans cette tribune est tout de même osée, pour une personnalité qui a fait si peu en la matière dans sa ville durant trois mandats successifs !

Faut-il rappeler ici que Lille est une des villes les plus polluées de France, une de celles où il y a le moins de m2 d’espaces verts par habitant, où la performance énergétique moyenne des bâtiments est mauvaise, où les piétons sont oubliés, les cyclistes récemment découverts, le plan de circulation incompris et la desserte par les transports en commun mal conçue sur de nombreux itinéraires. Pendant que Lyon, Bordeaux, Strasbourg et nos voisines belges se dotaient de réseaux de tramways très denses et efficaces, Lille et sa métropole n’investissaient pas dans les infrastructures indispensables à la réduction du trafic automobile. 

On aurait pu supposer que ses alliés d’hier lui aient, pendant tant d’années, expliqué et dit ce qu’il fallait faire. Mais il n’est pas sûr qu’elle les aurait écoutés, si on en juge par l’opposition frontale entre Martine Aubry et EELV sur le projet municipal pour la friche Saint-Sauveur, pourtant imaginé ensemble. Sur ce projet, la municipalité aurait pu proposer un programme exemplaire, ambitieux, neutre en carbone, avec des bâtiments à énergie positive et des espaces verts abondants, apportant fraîcheur l’été et qualité de vie en toute saison, avec un regard sur les mobilités douces et les transports en commun… Il n’en est rien : en 2020, la friche reste une friche ! Encore une fois que de temps perdu ! Quel gâchis ! 

On aurait aussi pu penser que la ville soutiendrait le commerce local des quartiers pour limiter les déplacements en voiture. Il n’en est rien. La ville a lancé Lillenium, un  vaste centre commercial avec son hypermarché et ses 105 boutiques… en bordure d’autoroute, et veut construire, à côté, un méga complexe de cinémas avec ses 700 places de voitures en surface. De quoi mettre en péril encore un peu plus le commerce du centre-ville et des quartiers. 

Alors pourquoi Martine Aubry, si prompte à critiquer le gouvernement actuel, se prend tout d’un coup d’une affection pour la transition écologique et semble réaliser qu’il y a urgence ? Pourquoi cette tribune aujourd’hui, et pas l’an dernier ou pendant la mandature, ou il y a six ans ?

Cela ne sonne pas très vrai, pour quelqu’un qui, depuis trois mandats, a pour alliés une équipe EELV avec toutes les délégations environnementales entre les mains, et qui, en terme de transition écologique, ne peut prétendre à absolument aucune réalisation marquante, de grande ampleur, dans sa ville.

Donc il faut se faire une raison : lâchée par les Verts, sur le point de perdre sa mairie, Martine Aubry se rattrape aux branches et essaie de se redonner une stature nationale, alors qu’elle a quitté la scène depuis longtemps.

Celle qui n’a rien fait, ou si peu, depuis 18 ans, ose aujourd’hui donner des leçons au gouvernement, et dire qu’il faut faire en dix ans ce qu’on avait prévu en trente. Ce serait drôle si ce n’était pas si dramatiquement triste, et si ce n’était à la limite de l’impudeur médiatique, ou de l’inconscience qui frappe ceux qui n’ont plus de cap.

Bien sûr, pour couronner le tout, l’article mentionne qu’on va trouver des ressources fiscales nouvelles. Une fois de plus, on taxerait les Français, pour financer ce que les élus d’hier n’ont pas su faire à temps … Tout cela est bien flou …

Cela sonne surtout terriblement faux, très approximatif, et surtout honteusement opportuniste à trois semaines du second tour des élections municipales, que Martine Aubry ne semble plus savoir comment gagner.

Tribune M.Aubry dans le JDD du 7 juin 2020

About Webmaster