COMMUNIQUÉSLÉGISLATIVES 2022

Merci

Soirée du deuxième tour des législatives à Marcq-en-Baroeul

Chers amis,

MERCI

Vous m’avez placée en tête du second tour des élections législatives de la 9ème circonscription du Nord, avec 59,10% % des voix.

Je suis émue et fière de devenir députée du Nord ce soir.

Je tiens à remercier chaleureusement les électrices et les électeurs de Bondues, Mouvaux, Marcq-en-Baroeul, Lille et Tourcoing qui par ce vote, ont choisi une France souveraine dans une Europe forte, une France de la sécurité, fière de ses valeurs Républicaines, une France de la valeur travail et du plein emploi, une France responsable d’une transition écologique concertée. Qui par ce vote ont renouvelé leur confiance en Emmanuel Macron ici.

Je tiens également à remercier tous les militants, sympathisants, anonymes, qui ont fait campagne, pour moi, pour Emmanuel Macron dans la 9ème circonscription. Une campagne républicaine, respectueuse, un véritable débat d’idées exposées et discutées lors de nos nombreuses réunions publiques. Parmi ces militants, j’ai une pensée reconnaissante pour Gérald Darmanin, Vincent Ledoux et Doriane Bécue, et leurs équipes, qui à Tourcoing, m’ont fortement soutenue, et m’ont aidée dans la campagne. J’ai aussi beaucoup d’émotion à citer le Président de mon comité de soutien, le Professeur Philippe Amouyel et l’ensemble de mes délégués de comité de soutien dans chacune des villes de la circonscription. Grand merci aussi à Olivier Candelier et Mélodie Bernal co-directeurs de campagne. Une campagne collective, innovante, passionnante dont je suis fière.

Je tiens par ailleurs à saluer mes opposants dans cette campagne. En particulier celle du second tour, Odile Vidal-Sanier, pour la NUPES, et celui des Républicains, éliminé au premier tour, Nicolas Papiachvili, ainsi que tous les candidats du premier tour.

Enfin, un petit mot de félicitations à mes autres collègues élus dans le département du Nord et la métropole lilloise : Gérald Darmanin et Vincent Ledoux, Christine Decodt, Paul Christophe, Charlotte Lecocq, Félicie Gérard, Brigitte Liso.

J’ai bien entendu une pensée personnelle pour mes collègues lillois qui n’ont pas été élus députés ce soir, en particulier à Lille où je suis élue : Rudy Elegeest, Vanessa Duhamel et  Laurent Pietraszewski, qui a été un excellent député et un Ministre engagé, au front sur les retraites et la santé au travail pendant ce quinquennat.

Mon premier combat, c’est celui contre le danger des extrêmes, de Nupes ce soir, à  l’extrême gauche ! A l’assemblée mais aussi à Lille. En effet, si je me réjouis de mon score dans la 9ème circonscription du Nord,  je ne peux que ressentir aussi un sentiment de tristesse et d’inquiétude quant aux scores de l’extrême-gauche dans ma belle ville de Lille, extrême-gauche installée depuis 2017 par la Maire. Plus grave, son plaidoyer pour la Nupes en 2022 fait honte à l’esprit européen et républicain de notre ville, si cher à Pierre Mauroy et à Jacques Delors. Nous aurons ensemble à travailler sur cette évolution et à proposer localement, avec Gérald Darmanin, à une autre vision pour le Grand Lille.

NOTRE COMBAT AU NATIONAL

Nous avons gagné dans des conditions très difficiles, bien plus difficiles que 2017.  

Après 5 ans de crises, nous sommes à un moment clé et seule la majorité présidentielle pourra relever les défis des prochaines années.

Les Français sont aujourd’hui encore plus exigeants, souvent insatisfaits et inquiets pour l’avenir, et ont souhaité lancer des messages qui portent haut la responsabilité des nouveaux députés que nous sommes. Notre Président Emmanuel Macron a tenu la barre pendant les grandes crises du Quinquennat : les gilets jaunes, le Covid et la guerre en Ukraine, et nous tiendrons encore la barre les 5 ans à venir.

RÉFORME DES INSTITUTIONS

Cette série d’élection nous démontre l’épuisement de nos institutions et la fatigue démocratique, que nous n’avons pas pour le moment réussit à surmonter : d’où la nécessité de réformer vite et fort nos institutions: au niveau national , proportionnelle, cumul des mandats dans le temps, legislatives de mid-term et allongement du quinquennat, vote blanc, vote électronique, etc, comme au niveau local, pour en finir avec les baronnies qui étouffent notre démocratie dont je reparlerai très bientôt sous une forme originale. Le dernier coup dur de l’absence de mes professions de foi m’a encore renforcée dans la nécessité d’agir vite pour rapprocher les administrations des citoyens.

Avec une majorité relative, l’exercice est plus ardu qu’en 2017 où nous avions échoué à réformer nos institutions, à cause du conservatisme du sénat. Sur ce sujet, je fais appel à la responsabilité de l’ensemble des partis pour que nous soyons capables de relever ce défi démocratique et trouver des points de convergence. C’est ce sujet qui doit être prioritairement à l’ordre du jour du Conseil National de La Refondation.

CONSENSUS POLITIQUE

D’ailleurs sur ce sujet comme bien d’autres, la majorité relative dont nous disposons rend certes l’exercice du pouvoir plus ardu et complexe mais aussi plus riche de la nécessité de construire dans notre pays une véritable culture du consensus politique qui fonctionne si bien chez nos voisins. 

Je suis convaincue que si certains citoyens reviendront aux urnes si nous réformons vite et fort notre Vème République, ils reviendront aussi à la politique si nous cessons cette culture de l’affrontement, de la violence qui définit depuis trop longtemps le paysage politique et qui disons-le, dégoutte une partie des citoyens, comme elle effraie la volonté d’engagement d’autres.

Nous ne pourrons pas gouverner comme en 1988, lorsque Michel Rocard Premier Ministre avait dû passer par près de 30 ordonnances 49.3 face à des oppositions radicales. Nous devrons nécessairement – compte tenu des fractures du pays- poser une nouvelle méthode parlementaire porteuse de consensus au nom de l’intérêt supérieur de la France. 

EMANCIPATION

Enfin, députée de la majorité présidentielle, je veux me mettre au service de l’émancipation, enjeu si cher à Emmanuel MACRON. 

Députés de la Nation, nous avons le devoir de créer les conditions d’une citoyenneté éclairée, permettant à chacune et à chacun (et notamment nos jeunes) de comprendre la complexité du monde, nos enjeux communs – au premier rang desquels l’avenir de la planète – et d’y trouver sa place et d’être maître de son destin. C’est ainsi  que nous réduirons nos fractures sociales, culturelles, territoriales, …. Et c’est ainsi aussi que nous consoliderons notre Pacte républicain et par là-même que nous redonnerons toutes ses lettres de noblesse à la politique .

Et ce combat pour l’émancipation, c’est sur le champ de l’éducation et de la culture que nous devons le mener, et que je souhaite aussi me mobiliser au cours de ces 5 prochaines années.

Réforme des institutions, nouvelle culture du consensus politique  et éducation/culture, voilà les 3 priorités de la feuille de route que je souhaite conduire pour 5 ans, à Paris comme ici, avec vous, dans la 9ème circonscription dont je vous propose de faire le laboratoire des réflexions et des propositions que je porterai à l’Assemblée Nationale sur ces trois enjeux.

AU TRAVAIL

Élue députée, je me dois, dès ce soir, de me mettre au travail, dans la circonscription, à l’Assemblée Nationale, pour servir notre Nation, et chacune et chacun des habitants de Bondues, Marcq-en-Baroeul, Mouvaux, Lille et Tourcoing.

Dès lundi matin, je serai à Paris pour la mise en place de notre nouveau groupe de la Majorité Présidentielle à l’Assemblée Nationale. Dans quelques jours, nous voterons la première grande loi du quinquennat : celle du pouvoir d’achat.

Dès cette semain, je prendrai contact avec les Maires de ma circonscription, pour entendre leurs attentes, et organiser le rythme de nos rencontres dans les communes du territoire.

Winston Churchill nous disait « Le succès n’est pas final. L’échec n’est pas fatal. C’est le courage de continuer qui compte. » Alors continuons, au travail !

Merci de votre confiance,  

Avec vous. Pour vous. 

Députée de la 9ème circonscription du Nord.

About Webmaster