COMMUNIQUÉS

Réaction de Violette Spillebout, suite à l’évacuation du “Cinq Étoiles” à Lille Moulins.

Communiqué de presse du 13 juin 2019

« Avec le Collectif LilleC, je souhaite prendre des engagements forts pour l’accueil des Réfugiés à Lille, dans le cadre de notre projet pour 2020. Je demande au Conseil Municipal de Lille de saisir l’opportunité du Contrat Métropolitain d’accueil et d’intégration des Réfugiés. »

A Lille-Moulins, le squat « 5 étoiles » vient d’être évacué par la préfecture, en application d’une décision de justice. 200 migrants et réfugiés (dont un tiers en situation illégale) y vivaient dans la plus grande précarité. Un squat né fin 2017, à la suite de l’évacuation d’un camp à la gare Saint-Sauveur… Les évacuations successives ne règlent rien ! Les politiques se rejettent la balle, s’accusent les uns les autres, soit de ne rien faire, soit d’en faire trop.

La critique est facile, l’action efficace et durable l’est beaucoup moins. Certes la Mairie soutient des associations, mais je souhaite qu’avec les Lilloises et les Lillois nous allions plus loin.

Les évacuations successives de squats de migrants et de réfugiés déplacent le problème sans le régler. Nous devons assistance et protection aux réfugiés qui fuient leur pays. Et il est de la responsabilité de la Ville de Lille de prendre une part plus forte dans cet accueil.

Avec le Collectif LilleC, je souhaite prendre des engagements forts pour l’accueil des Réfugiés à Lille, dans le cadre de notre projet pour 2020.

Soyons clairs, nous devons humanité, dignité et rapidité dans l’accueil et dans le traitement des demandes, mais aussi fermeté et efficacité envers ceux qui ne peuvent pas rester sur notre sol.  Et cette question nous concerne tous, notamment dans le cadre du projet que nous menons pour les élections municipales 2020.

Je propose une mesure à la fois symbolique et très concrète : que la ville de Lille accueille durablement 100 demandeurs d’asiles ou réfugiés à travers un réseau de logement « diffus » (1 maison familiale dans chaque quartier et commune associée). Et pour aller plus loin, regardons ce qui se passe dans plusieurs grandes métropoles françaises qui font le choix de prendre le problème des migrants à bras le corps. Des villes s’engagent dans des «Contrats métropolitains d’accueil et d’intégration des réfugiés » : une contractualisation avec l’Etat, cohérente et efficace, en confiance avec tous les partenaires associatifs, pour des actions fortes sur l’apprentissage du français et l’insertion professionnelle.

Je demande au Conseil Municipal de Lille, et en particulier à ses groupes politiques de la majorité municipale,  – Groupe Socialiste, Radical, Citoyen et Apparentés, Groupe Europe Ecologie Les Verts – , de se positionner en obtenant que la MEL saisisse cette chance dès maintenant, en partenariat avec la Délégation Interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés.

Soyons une terre d’accueil mais surtout de reconstruction pour les réfugiés.

Violette Spillebout

Pour aller plus loin, lire notre contribution

About Webmaster