COMMUNIQUÉSCONTRIBUTIONSRÉGIONALES

Tribune régionale des élus progressistes des Hauts-de-France

Des manifestations pour rappeler que la culture est essentielle ?

Dans notre Région, c’est surtout à Xavier Bertrand qu’il faut le rappeler !

Le monde de la culture se mobilise. Au Théâtre Sébastopol à Lille, puis au cours de manifestations dans les centre-villes ce samedi, comme partout en France.

Face aux revendications des intermittents du spectacle et de nombreux acteurs de la culture de notre Région, auxquelles nous sommes très sensibles, nous nous devons de réagir. Nous ne pouvons pas laisser à l’Etat seul la responsabilité de la situation actuelle de la culture sur notre territoire.

Le gouvernement l’a exprimé avec force ces derniers jours : il comprend le mouvement d’exaspération, de colère, parce que l’on est privé de culture. La situation sanitaire est critique, mais il soutient le monde de la culture comme dans aucun autre pays étranger. 

Pourtant, ce monde de la culture souffre, et depuis bien longtemps avant la crise. Les associations culturelles, les petites galeries, les librairies, les ateliers, les cafés-concerts, souvent déjà en difficulté, sont durablement et profondément fragilisés : artistes, auteurs, médiateurs culturels, métiers du spectacle, saisonniers s’inquiètent des inégalités qui se creusent, de la précarité qui se banalise et du repli sur soi qui menace notre société. Cette légitime anxiété s’accompagne de la crainte de voir s’effriter les valeurs partagées qui fondent et guident l’action culturelle, basées sur la création, l’innovation, et la diversité des approches.

Sur l’un des points clés des mobilisations actuelles, une prolongation de l’année blanche pour les intermittents et son élargissement à tous les travailleurs précaires et saisonniers, la Ministre de la Culture a assuré et répété qu’il n’y aura pas de solution au rabais pour les intermittents. 

Sur le sujet de la fragilité des structures culturelles, n’oublions pas que beaucoup d’entre elles, associations para-publiques subventionnées, ont bénéficié du maintien de la totalité de leurs subventions, même quand la programmation a été annulée en raison de la crise sanitaire et des confinements. Il y a deux mondes aujourd’hui dans la culture ; celui des structures installées, sécurisées par la puissance publique, et celui des petites associations, compagnies, galeries, groupes musicaux, artistes, qui naviguent à vue et qui souvent ne remplissent pas les critères pour toutes les aides.

Enfin sur d’autres points, comme la baisse des financements publics structurels, la généralisation des subventions sous la forme d’appels à projets ou d’appels d’offres, l’empilement des dispositifs de contrôle, et l’allongement des délais de paiement, c’est aussi à notre Région d’agir : elle dispose de budgets colossaux pour le soutien au tissu associatif et aux entreprises culturelles et c’est aujourd’hui l’heure du bilan.

Quel est le bilan de Xavier Bertrand sur la culture ?

C’est celui de promesses exprimées devant l’ensemble des acteurs culturels en janvier 2017, à l’Hippodrome de Douai, beaucoup s’en souviennent, évoquant proximité, égalité des chances, solidarité, liberté de création, soutien aux talents régionaux.

Au final, le constat est bien loin des promesses : une augmentation du budget, de 70 à 110 millions d’euros, certes, mais qui a bénéficié surtout aux méga-structures parisiennes, plaquées sur le territoire. 

A Lille3000, avec plus de 4 millions d’euros de subsides régionaux reçus depuis 2015. Quel sens pour les habitants de notre territoire, de nos 5 départements, que de favoriser l’hégémonie de Lille3000 comme acteur unique et coordinateur des actions culturelles locales à Lille ? Des millions versés en faisant fi du rapport de la Chambre Régionale des Comptes en 2018, qui fait état d’une trésorerie de 5 millions d’euros et de salaires indécents des dirigeants. 

A SériesMania, avec plus de 12 millions d’euros pour ce seul festival de cinéma, depuis 2015, concentré lui aussi sur la métropole lilloise, organisé par une équipe venue de Paris, et sur un concept déjà déployé ailleurs. C’est un succès populaire, c’est vrai, mais à quel coût pour les contribuables, dans une période où chacun a accès aux films en individuel, et où les cinémas indépendants de notre territoire régional comme les festivals, ont besoin de soutien ! Celui de Valenciennes, Arras, Amiens auraient bien voulu être sécurisés par ces millions.

A l’Institut pour la Photo, bébé de Xavier Bertrand, qui n’a toujours pas vu vraiment le jour, avec près de 6 millions d’euros depuis 2018, lui aussi situé à Lille, un projet élitiste, conçu et dirigé par une équipe importée d’Arles, autour d’un système d’entre-soi, qui profite aux experts et à la jeunesse lilloise branchée. La aussi, un projet nouveau et coûteux, alors que notre territoire dispose d’une telle richesse déjà existante de lieux photo à Lille, Douchy-Les-Mines, Beauvais, Dunkerque etc….

Ce n’est pas le modèle culturel que nous défendons. Nous ne souhaitons pas, comme le fait Xavier Bertrand, imaginer servir des ambitions présidentielles en faisant venir de Paris ou d’Arles des personnalités du monde culturel français, leur confier les impôts des contribuables de notre Région en fermant les yeux, pour au final délaisser ce qui fait l’âme des Hauts-de-France : ses carnavals, ses harmonies, ses compagnies de théâtre, de danse, de musique, ses associations d’éducation et de sensibilisation, ses musées et ses bibliothèques, son patrimoine. 

Les Hauts-de-France ont besoin d’une politique culturelle réellement décentralisée, qui s’appuie sur les talents de notre Région, qui fasse confiance aux artistes locaux, qui crée des émotions partagées et renforce notre culture commune. Nous pensons que Laurent Pietraszewski est l’homme qui peut incarner cette culture-là.


  1. ALEXANDRE Delphine, Adjointe au maire de Valenciennes (Nord) 
  2. BIENAIME Bruno, Adjoint au Maire d’Amiens (Somme)
  3. BOCQUET Rémi, Conseiller municipal de Doullens (Somme)
  4. BOUTTEFEUX Joëlle , Adjointe au Maire Anor, Députée suppléante (Nord)
  5. BRULANT Ingrid, Conseillère Municipale de Lille (Nord), Conseillère communautaire de Lille
  6. BURLET Claire, Conseillère Municipale et Communautaire de Cambrai (Nord) 
  7. CHAFI Karim, Conseiller municipal de Chauny (Aisne)
  8. DOREZ Thomas, Conseiller municipal de la commune d’Amiens,   (Somme)
  9. DUPONT Jacques, Conseiller municipal de Hem (Nord)
  10. FOLLEAT Loïc, Conseiller municipal de CAMON (Somme) 
  11. FRANCIN Jérôme, Conseiller communal de Lomme (Nord)
  12. GODEFROOD-BERRA Victoria, Conseillère communale de Lomme (Nord)
  13. LAFFITTE Jean-Claude, Adjoint au Maire de Gouvieux (Oise) et conseiller communautaire à la CCAC Communauté de Communes de l’Aire Cantilienne
  14. LEROUGE Jean-Pascal Lerouge, Conseiller municipal de Cambrai et Vice-Président de la Communauté d’agglomération de Cambrai (Nord)
  15. MONCHICOURT-BOUCHART Sophie, Conseillère municipale de La Capelle (Aisne)
  16. RASSE Baptiste, Conseiller municipal de Bouvaincourt-sur-Bresles (Somme)
  17. REYNAL Sophie, Conseillère municipale et communautaire, Senlis (Oise)
  18. SANIEZ Dany, Conseillère municipale d’Aulnoy lez Valenciennes (Nord)
  19. SAVIO Nelly, Conseillère municipale de Wasquehal (Nord)
  20. SPILLEBOUT Violette, Conseillère Municipale de Lille (Nord), Conseillère communautaire de Lille
  21. THIEFFRY Florian, Conseiller communal d’Hellemmes (Nord)
  22. VERDOUCQ Christophe, Adjoint au Maire de Le Hamel (Somme)