PRESSERÉGIONALES

France bleu : Régionales : « Ces élections sont très loin des préoccupations des Français », regrette Violette Spillebout

Violette Spillebout, la référence de la République en marche dans le Nord a regretté lundi sur France Bleu Nord le désintérêt des Français pour les élections régionales et départementales. Elle veut poursuivre l’ancrage de son parti pour faire gagner Emmanuel Macron à l’élection présidentielle.

Violette Spillebout, la référente de la République en marche dans le Nord, a regretté lundi matin sur France Bleu Nord la forte abstention au premier tour des élections régionales et départementales. Deux électeurs sur trois ne sont pas allés voter dans les Hauts-de-France.

Laurent Pietraszewski, tête de liste de la majorité présidentielle aux élections régionales, n’est pas qualifié pour le second tour. Il n’a obtenu que 9,14%. « Ce score est trop faible pour se maintenir au second tour », reconnait Violette Spillebout, qui veut maintenant prendre le temps de l’analyse.

Des élections loin des préoccupations des Français

« Ces élections se déroulent dans le contexte d’une abstention inédite, le contexte de la sortie d’une crise sanitaire. Les électeurs ont d’autres préoccupations que les élections avec la fête des pères, les week-ends estivaux qui commencent. Il va falloir que nous travaillions à la poursuite de la structuration de notre mouvement », a-t-elle précisé. 

Violette Spillebout avance une explication à cette forte abstention qui touche non seulement les Hauts-de-France mais l’ensemble de l’hexagone. 

« Cette élections est très loin des préoccupations des Français. Peut-être que la réforme de 2015 avec l’agrandissement des régions a encore contribué à cette éloignement. J’étais présidente de bureau de vote hier. On le voit, les gens sont perdus. Ils ne connaissent pas les compétences des départements et des régions. Pourtant, elles ont un rôle essentiel notamment dans le plan de relance que nous devons construire entre l’Etat et les collectivités territoriales », souligne-t-elle.

Poursuivre l’ancrage local de la République en marche

La présence de plusieurs ministres dont les poids lourds comme Eric Dupont-Moretti et Gérald Darmanin n’a pas nui s’est elle retourné contre la liste de la République en marche ? 

« On pouvait reprocher que les ministres ne soient pas assez proches du terrain et ne se soient pas confrontés au suffrage universelle. Nous avons eu des ministres très présents aux côtés des militants sur le terrain à la rencontre des commerçants, des agriculteurs tous les week-ends, toutes les soirées pour mener une campagne dont nous n’avons pas à rougir », répond Violette Spillebout.

La référente de la République en marche dans le Nord rappelle que « le défi que nous avons devant nous c’est de gagner l’élection présidentielle, de faire gagner Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, de travailler sur l’ancrage local d’un parti qui est très jeune encore, et qui a seulement quatre ans d’existence ».

Interrogée sur ses intentions pour le second tour, Violette Spillebout annonce qu’elle votera pour Xavier Bertrand. « Comme tous les électeurs, je prendrai mes responsabilités républicaines, une vote de raison, un vote de devoir », conclue-t-elle.