PRESSE

VDN : Lille «On est trop habitués aux mêmes personnes qui trustent la vie politique locale»

Ce lundi matin, Violette Spillebout, candidate à l’investiture de La République en marche pour les municipales de 2020, a lancé son « Appel aux Lilloises et Lillois », façon d’ouvrir sa liste de candidats aux habitants de la ville.

L’appel

« Renouveler les visages et les pratiques », voilà comment Violette Spillebout justifie son « Appel aux Lilloises et aux Lillois » lancé ce lundi. Sur les 61 places de sa future liste aux municipales, quinze seront réservées à des habitants qui « aiment leur ville ». « Ils ne figureront pas en queue de liste », promet-elle. « On s’adresse aussi aux jeunes et aux plus âgés, ceux qui se disent peut-être : «Tout ça, ce n’est pas pour nous». » Pour postuler, il suffit de candidater en ligne (1) avant le 1er juin, de joindre CV et lettre de motivation, puis de rencontrer le comité de sélection présidé par l’ancien directeur de Sciences Po Lille, Jean-Louis Thiébault. Qui souscrit pleinement à cette démarche : « On est trop habitués aux mêmes personnes qui trustent la vie politique locale », tance celui qui plaide pour « un bouleversement de la représentation du personnel politique ».

Premier bilan

Vingt-trois réunions publiques en cinq mois, 250 citoyens présents, 260 contributions en ligne… Voilà pour le bilan de la première phase de campagne. Avec quelques leçons : une ville « jeune, vivante, chaleureuse » et des sujets « qui fâchent, ceux du quotidien », la circulation, la sécurité, les espaces verts, la pollution… « Les habitants veulent davantage de participation citoyenne, de la proximité, des services publics de qualité », retient l’équipe qui entoure la candidate. Face à ce bilan, Violette Spillebout a déjà avancé quelques propositions, qui figuraient dans sa lettre aux Lillois  : la piétonnisation du centre-ville, un doublement des effectifs de la police municipale et son armement, la vidéosurveillance, la gratuité des transports en commun en horaires décalés…

Son avenir

« Je suis très confiante, je n’imagine pas ne pas avoir l’investiture », lâche Violette Spillebout. Elles sont pourtant deux en lice actuellement du côté d’En Marche  : elle et la députée de la neuvième circonscription, Valérie Petit. LaRem devrait trancher ce duel après les élections européennes de mai.

En attendant, l’ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry – qu’elle égratigne entre les lignes, en évoquant par exemple un hôtel de ville « enfermé sur lui-même » – poursuit sa campagne. Consciente d’un déficit de notoriété, elle veut poursuivre sa présence sur le terrain ; lance « Les lundis ouverts de Lille C » (2), où chacun pourra rencontrer l’équipe pour discuter autour d’un thème… Une équipe qui va plancher sur les grandes thématiques de la campagne (environnement, sécurité, mobilité…) ainsi que sur la « grande cause », l’accessibilité, sous la houlette de Sylvain Paillette, plusieurs fois champion de France vice-champion du monde de natation handisport.

Voix du Nord du 25/02/2019

About Webmaster