PRESSE

En pleine séquence des investitures, LAREM Nord veut éviter la “bordélisation” des campagnes municipales

Ambiance douce-amère chez LAREM Nord après la sélection des investitures à Lille. Violette Spillebout a été choisie contre la députée Valérie Petit. La référente départementale Nord, Delphine Garnier met les choses au point. Il n’y a pas eu de vote du comité politique de LAREM Nord* sur le “cas” de Lille. Et l’information selon laquelle Valérie Petit aurait reçu plus de voix que Violette Spillebout semble erronée**. Cette dernière a donc été désignée par son parti pour porter les couleurs de la République en Marche. Un choix formé au plus haut niveau à Paris. La commission nationale d’investiture, présidée par Alain Richard, et le bureau exécutif se prononcent pour l’ancienne collaboratrice de Martine Aubry, partie en campagne après le forfait de Christophe Itier, le Haut-Commissaire à l’économie sociale en octobre dernier. Du côté de Valérie Petit, on tergiverse. L’élue joue son avenir politique (relire notre article) et décide cette semaine de son positionnement dans ces municipales.

C’est la cohésion du mouvement qui est l’ordre du jour. Un camp sous la pression de l’extérieur. Personne n’oublie les postures alambiquées de certains ténors de l’opposition à Martine Aubry qui ne verraient pas d’un mauvais oeil une réélection de l’ancienne ministre du travail. Visé le président divers droite du conseil départemental du Nord, Jean-René Lecerf, ancien challenger lillois, et Pygmalion transi d’un Gérald Darmanin puis d’une Valérie Petit à Lille. Les prochains jours devraient apporter un peu de clarté et un autre Lille, le groupe d’opposition emmené par le divers droite Thierry Pauchet, démarre les hostilités à la braderie. En Marche et Un autre Lille campent sur les mêmes positions d’un centre droit élargi mais les convergences ne sont pas au menu à six mois du scrutin.

DailyNord 27 aout 2019

DailyNord 27/08/2019

About Webmaster