PRESSE

A Lille, deux chapelles écologistes se disputent l’évangile Vert

Violette et Stéphane ne sont pas dans le même bateau. Dans l’oeil du cyclone, après le limogeage express de son directeur de cabinet, Dominique Bailly (relire), Violette Spillebout, la candidate LREM ne veut pas rester au creux de la vague. La démonstration de force cette semaine du candidat EE-LV Stéphane Baly n’est pas restée sans riposte (relire). Alors que lui fixe les lignes sur sa gauche et évoque une plate-forme commune avec la France Insoumise, Violette Spillebout reprend la main et pointe dans un communiqué de trois pages la dérive aux extrêmes, selon elle, d’une certaine gauche de gouvernement et leur responsabilité dans le difficile bilan environnemental de Lille. Et déroule sa version de l’écologie…/

/… Le jeu lillois, par la grâce des enjeux écologiques, vient de se fracturer en deux blocs. D’un côté, la gauche LFI/PS-Aubry/EE-LV, de l’autre le centre de Spillebout soutenue par les partis centristes et la droite classique de Daubresse. Les deux parties sont donc renvoyées chacune sur leur terrain de prédilection. Comme un air de feuille de route dans une campagne qui s’ouvre sous les auspices de l’incertitude.