CONTRIBUTIONS

Contribution vie nocturne

Place Louise de Bettignies

Premières pistes de réflexion suite à notre visite auprès des bars rue de Gand / Place Louise de Bettignies

Il y a quelques jours j’étais alertée par des commerçants du secteur Rue de Gand / Place Louise de Bettignies, ayant reçu un arrêté municipal d’interdiction de terrasse après 22H00.

La publication de cet arrêté fait suite à une réunion mi-septembre, à laquelle les gérants des bars et des restaurants de la zone ont été conviés par la mairie de Lille. Celle-ci s’est soldée par un sentiment de méconnaissance des réalités économiques des acteurs, de communication descendante sans véritable dialogue, et par une décision finale plus répressive que constructive (les restaurants ont été épargnés par l’arrêté, mais les bars sont concernés). Sa justification ? Une mauvaise gestion du secteur pendant la Braderie avec des débordements bruyants et des règles de vie nocturne bafouées, ayant ainsi créé une zone de risque fort. 

Suite à cette décision unilatérale particulièrement pénalisante pour l’activité de l’ensemble des bars et des restaurants installés sur cette zone, et consciente également des nuisances créées par les activités nocturnes pour les riverains, je suis donc allée avec Nicolas Lebas à la rencontre de ces acteurs économiques du Vieux-Lille, pour écouter leur histoire, leurs difficultés, et leur vision sur la redynamisation du secteur. Nous sommes en effet désireux de proposer un projet clair et efficace pour la gestion de la vie nocturne à Lille, et une méthode de travail nouvelle pour Lille et les Lillois.

Nous avons donc rencontré ces gérants, qui sont avant tout, pour la plupart, de jeunes Lillois, courageux, travailleurs et désireux de réussir dans leur aventure entrepreneurial. Nous devons être fiers de ceux qui entreprennent à Lille, les accompagner et soutenir leur développement. Ce jeunes aiment leur ville, veulent la rendre dynamique et vivante, et sont prêts à travailler sur un projet partagé.

Ne nous voilons pas la face, la vie nocturne dans ce secteur du Vieux-Lille n’est pas toujours rose. Les réalités sont différentes pour chacun et parfois opposées entre commerçants, riverains, et Mairie. Il y a aussi des obligations de sécurité, de propreté, de lutte contre l’alcoolisation de la jeunesse, de lutte contre la drogue, et des contraintes réglementaires qui doivent être respectées.

Violette Spillebout

About Webmaster