PRESSE

DailyNord : Les millions promis à Lille 3000 réveillent les fantômes de la culture qui rôdent dans la campagne

Offensive en cours sur Lille 3000 concoctée sur fond de campagne municipale. Mécontents du projet de délibération prévue ce vendredi à la Métropole européenne de Lille et portant sur une proposition de subvention à Lille 3000, certains candidats et élus demandent purement et simplement le report du débat après le scrutin de mars. Attention majorité des deux-tiers obligatoire. Le président Damien Castelain est publiquement sollicité. Sous l’oeil des fantômes de la politique. La culture est un combat. Petite histoire.

Dans une lettre ouverte adressée ce jour à Damien Castelain, le patron de la MEL, la task force La République en Marche et ses alliés Modem et UDI demandent carrément le retrait de la mesure dont les trois millions d’euros semblent injustifiés en regard de la situation des petites associations culturelles, parfois marginalisées. Violette Spillebout, candidate pour Faire Respirer Lille, Frédéric Marchand, sénateur LREM du Nord, Gilles Pargneaux, ancien député Européen, Brigitte Liso, députée LREM du Nord, Laurent Pietraszewski, député LREM du Nord, Bernard Charles, conseiller municipal et Thibault Denis Du Péage, conseiller municipal tous deux Faire Respirer Lille, Nicolas Lebas, chef de file UDI et Vanessa Duhamel, chef de file MoDem tous deux pour Faire Respirer Lille, lui demandent de ne pas cautionner une “telle manoeuvre“, “déni de démocratie”, pour soutenir un projet qui n’a jamais fait consensus depuis 15 ans, osant même “Rien ne justifie pareille précipitation, sauf à usurper le vote des citoyens, sauf à imaginer faire primer des intérêts très particuliers sur l’intérêt général“.

Lille 3000 deviendra-t-il le talon d’Achille de Martine Aubry, très attachée à l’événement ? Un talon d’Achille placé sous le signe de Mars (le scrutin est prévu pour les 15 et 22 mars).“Il semble que les 5 millions d’euros de trésorerie de Lille 3000 peuvent tout à fait permettre ce décalage des décisions sans aucune conséquence pour la poursuite des projets en cours. Nous nous permettons de vous rappeler par ailleurs les conclusions du dernier rapport de la Chambre régionale des Comptes publié en mars 2018. Ce rapport met en exergue des dysfonctionnements et irrégularités inquiétantes sur le fonctionnement de cette association“. Et de réclamer le gel des aides et les corrections indiquées par la chambre régionale des comptes. Mais la volonté de refaire le “coup de 2006” est patente.