COMMUNIQUÉSCONSEIL MUNICIPAL

Un accès aux salles municipales trop cher pour les associations

Intervention des élus FAIRE RESPIRER LILLE au Conseil Municipal du 19 décembre 2019

Madame le Maire,

Chers collègues,

La Maison des Associations est le lieu de rendez-vous de ceux qui veulent s’engager et donner de leur temps au service des autres et de leur cadre de vie. Ils sont les vrais promoteurs du vivre-ensemble. Nous leur devons le supplément d’âme de cette ville et l’assurance qu’elle débordera toujours de projets, d’innovation et de lien social.

Le déménagement de la Maison des Associations participe bien à cette volonté de valoriser ce patrimoine local, force vive et qui matérialise de superbes événements aux quatre coins de la ville. On regrettera cependant que les associations doivent maintenant payer des frais de dossier trop importants pour beaucoup dans les salles municipales. Ce fut le coup de massue de 2019 pour beaucoup d’entre elles et certaines ont du renoncer à des événements.

Dans la délibération que vous présentez ce soir, vous affichez votre volonté de créer au sein de ce lieu un système à deux vitesses, pour permettre, sur les événements payants, de facturer l’utilisation privatisée des salles et les services complémentaires qui les accompagnent. Tout le monde, cela va de soi, ne pourra pas se permettre l’usage de ces nouveaux services. Parce que certaines associations n’en ont pas le besoin ou et c’est plus embêtant, parce qu’elles n’en auront pas les moyens. Les tarifs restent dans l’absolu accessible (par exemple 156 euros par jour pour une salle de conférence de 128 M2 ou encore 50 euros par jour pour l’Auditorium de 41 M2. Le tout à chaque fois, redevance comprise). Mais nous le savons, certaines associations, dont la recherche de bénévoles et le rayonnement de leurs actions passent par des événements publics, ne pourront pas accéder à ces tarifs, alors même que les finances des associations sont une préoccupation politique majeure. Si la Maison des Associations est le lieu de TOUTES les associations, alors nous devons garder un système ouvert qui prennent en compte toutes les structures.

C’est pourquoi nous formons deux propositions. D’abord que les tarifs proposés soient annexés sur la taille des associations, afin que leurs moyens soient un paramètre pris en compte pour calculer les charges et la redevance qu’ils devront payer. Par ailleurs, nous proposons également que des toutes petites associations qui se mettraient en lien les uns avec les autres et qui souhaiteraient bénéficier d’une salle pour un événement exceptionnel puisse bénéficier d’un tarif spécifique. Cette dernière proposition permettrait de favoriser le travail inter associatif.

Je vous remercie de votre attention. 


About Webmaster