CONTRIBUTIONS

PLAN ANTI-SOLITUDE POUR FAIRE RESPIRER LILLE

En 2020, le Département du Nord compte 2,6 millions d’habitants dont 35% ont dépassé l’âge de 50 ans et plus de 1.000 centenaires. Dans 10 ans, le Nord hébergera un million de plus de 50 ans et plus de 3.000 centenaires. Nous vivons tous plus longtemps et c’est une excellente nouvelle.

Cependant, cet allongement de la durée de l’existence est associé à un cortège de soucis matériels et de santé quotidiens qui viennent réduire notre qualité de vie.

Heureusement, les progrès des sciences, de la médecine, de l’intelligence artificielle, des hautes technologies font qu’aujourd’hui, il est possible de surmonter un grand nombre de ces problèmes pour que nous vivions tous mieux, plus longtemps. Il est donc essentiel que nos concitoyens bénéficient le plus tôt possible des avancées de ces découvertes et que Lille soit moteur en matière de qualité de vie jusqu’aux âges les plus avancés.

Le plan anti-solitude que nous proposons, et qui est principalement à destination des personnes âgées et des aidants mais pas uniquement, (notamment dans sa dimension de lutte contre la fracture numérique), a plusieurs ambitions :

  1. Construire une politique territoriale de proximité de lutte contre l’isolement des aînés et de leurs aidants en associant tous les acteurs locaux (publics, privés, associatifs, citoyens).
  1. Assurer aux aînés une mobilité en ville adaptée à leurs besoins, leur permettant ainsi de ne pas rester isolés par crainte de sortir,
  1. Préserver l’autonomie des aînés en leur permettant de rester le plus longtemps possible à leur domicile tout en étant écoutés, aidés, accompagnés et en disposant d’une offre de commerces et de services à proximité laissant de surcroît aux aidants la possibilité de continuer à exercer une activité professionnelle,
  1. Permettre aux seniors et à leurs aidants de conserver une vie sociale et de se sentir utiles à la société,
  1. Aider les citoyens en situation d’inhabileté numérique ou de rupture avec le numérique à acquérir les compétences nécessaires et à accéder aux outils leur assurant de vivre sans crainte dans la société du numérique.

1/ Construire une politique territoriale de proximité de lutte contre l’isolement des aînés et de leurs aidants en associant tous les acteurs locaux (publics, privés, associatifs, citoyens).

Ce que nous voulons :

– Créer une Silver Vallée : un incubateur- accélérateur autour des services innovants pour l’autonomie et la longévité répondant aux besoins et aux usages des séniors et de leur entourage : santé, habitat, communication, transports, etc… un lieu pour rassembler les forces vives scientifiques, technologiques et médicales pour aider les lillois à vivre mieux, plus longtemps, et aussi un lieu ressource pour les aidants, lieu d’information, d’accompagnement et de conseil pour les démarches administratives à accomplir,

– Créer un poste d’Adjoint au Maire chargé de la mise en œuvre du projet de Silver Vallée et plus généralement, de la politique en faveur des personnes isolées et des aidants,

– Assurer la coordination du travail des associations afin qu’elles-mêmes se sentent soutenues, épaulées et accompagnées,

– Mettre en place une politique de subventions pluriannuelles réalistes et la moins contraignante possible,

– Accompagner les associations dans leurs propres démarches vis-à-vis d’autres acteurs publics ou privés ou de services intervenant dans le domaine de l’aide sociale et jouer ainsi un rôle de facilitateur pour une plus grande efficience de leurs interventions,

– Mettre en valeur de façon permanente le travail des associations avec une vraie considération et une vraie reconnaissance,

2/ Assurer aux aînés une mobilité en ville adaptée à leurs besoins, leur permettant ainsi de ne pas rester isolés par crainte de sortir.

Ce que nous voulons :

– La gratuité des transports collectifs pour les + de 65 ans,

– Le développement d’un service de vélo-taxi dans le centre-ville,

– L’aménagement progressif de trottoirs larges et accessibles avec une bande lisse de circulation pour les personnes à mobilité réduite et les séniors,

– Mettre en place un service de navettes municipales à 1 euro le trajet et sur RDV 48h à l’avance par téléphone pour les visites médicales et les RDV administratifs,

– Créer un « accessibus » en tournée dans les quartiers une demi-journée une fois par semaine afin de favoriser les démarches administratives,

– Mettre à disposition des ainés des minibus électriques avec un accompagnant pour organiser des sorties collectives comme aller au marché.

3/ Préserver l’autonomie des aînés en leur permettant de rester le plus longtemps possible à leur domicile tout en étant écoutés, aidés, accompagnés et en disposant d’une offre de commerces et de services de proximité laissant de surcroît aux aidants la possibilité de continuer à exercer une activité professionnelle,

Ce que nous voulons :

– Mettre en place dans chaque quartier de jeunes veilleurs lillois pour faire des visites à domicile y compris en période estivale ou pour accompagner les séniors dans leurs sorties en s’appuyant pour créer ce réseau, sur les universités et les services civiques,

– Favoriser l’accompagnement des aidants dans leurs démarches et créer un réseau de bénévoles permettant de les soulager et de les relayer ponctuellement auprès de leurs proches.

– Permettre aux agents municipaux polyvalents d’aller à domicile en accompagnant les formalités de toutes les administrations pour les personnes âgées, isolées et les aidants,

– Développer les résidences services innovantes pour les personnes âgées,

– Développer des logements évolutifs (handicaps, vieillissement) en travaillant avec les bailleurs et acteurs sociaux,

– Soutenir les habitats partagés entre jeunes et personnes âgées par la promotion du concept et l’aide aux associations ou via les CCAS en assurant le suivi de la relation jeune/aîné,

– Aider les personnes âgées à la rénovation de leur habitat en vue de lutter contre la précarité énergétique mais aussi afin de leur permettre de proposer un habitat intergénérationnel répondant aux critères minimum nécessaires,

– Créer des hébergements d’urgence pour les personnes âgées à la rue,

– Recréer des emplois de gardien dans les immeubles de logements sociaux pour favoriser le lien social.

– Créer un réseau d’artisans labellisés « engagés pour les seniors » avec une garantie de transparence de services et de prix,

– Fournir aux séniors les plus démunis un « chèque service » afin de leur permettre de faire appel à des artisans pour les menues réparations dans leur logement,

– Avec l’opération « ma boutique à l’essai », mettre à disposition d’espaces à loyers modérés pour le retour des commerces à proximité des logements. 

4/ Permettre aux séniors et à leurs aidants de conserver une vie sociale et de se sentir utiles à la société.

Ce que nous voulons :

– Ouvrir une fois par semaine les cantines scolaires aux aînés afin, d’une part de développer les liens intergénérationnels et d’autre part leur permettre de prendre un repas complet et de soulager les aidants,

– Promouvoir l’aide aux devoirs par les aînés,

– Engager un partenariat avec les associations de protection animalière afin d’aider des aînés à adopter un animal de compagnie avec prise en charge des frais d’adoption ou simplement d’être famille d’accueil en attendant une adoption (cf. Notre contribution Bien-être Animal),

– En lien avec notre engagement pour le bien-être animal, recenser les séniors volontaires (particulièrement en période estivale) pour s’occuper d’animaux de compagnie en l’absence de leurs propriétaires (cf. Notre contribution Bien-être Animal),

– Installer des kiosques culture et loisirs afin de mettre à disposition une information simple et accessible à tous sur les animations de proximité et les sorties permettant ainsi aux séniors et aux aidants de conserver un accès aux loisirs.

– Organiser une sortie mystère un dimanche par mois ouverte aux séniors et aux aidants,

– Développe des thés dansants ou une cantine des ainés une fois par mois,

– Créer des parcours sport santé spécifiquement adaptés aux séniors,

– Poursuivre et renforcer les dispositifs vacances solidaires à destination des familles et des personnes âgées,

– Assurer un soutien aux associations et aux bénévoles qui accompagnent des séjours,

– Favoriser les sorties des personnes en perte d’autonomie afin de libérer les aidants le temps de ces sorties de la charge qui pèsent sur eux.

5/ Aider les citoyens en situation d’inhabileté numérique ou de rupture avec le numérique à acquérir les compétences nécessaires et à accéder aux outils leur assurant ainsi de vivre sans crainte dans une société de plus en plus numérique.

Ce que nous voulons :

– Fédérer les acteurs présents sur le territoire dans la lutte contre la fracture numérique afin de donner davantage de lisibilité et de complémentarité au rôle de chacun,

– Offrir une mairie 100% service, avec dans chaque quartier, un espace dédié ouvert aux personnes en situation de fracture numérique, encadré par des bénévoles afin de les aider à se connecter ; espace complété par un guichet unique multiservices (accès aux droits, La Poste, CPAM, CAF, impôts, Pôle Emploi),

– Aider les associations à former au numérique leurs propres bénévoles en vue de démultiplier l’aide aux citoyens en difficultés,

– Prendre en compte le risque de « fracture numérique » dans toute politique de la Ville et tout outil mis à la disposition des citoyens,

– Promouvoir auprès des acteurs économiques les dons de matériels aux associations en vue de leur revente à bas prix auprès des plus démunis,

– Accompagner les associations dans la mise en place d’ateliers de découverte numérique sur le modèle de l’accueil de jour numérique proposé par certaines d’entre elles.

Conclusion :

Parce que la solitude, lorsqu’elle est subie et quelle qu’en soit la cause est une détresse personnelle et une perte de chance pour chacun de nous et collectivement pour la société ;

Parce que nos ainés ont tant à nous enseigner et de sagesse à partager ;

Nous, collectif #FAIRE RESPIRER LILLE, nous engageons :

  • En signant la charte MAIRE SOLIDAIRE 2020 d’EMMAÜS CONNECT ;
  • En signant la déclaration des droits des personnes sans-abri de la FONDATION ABBÉ PIERRE;
  • En répondant aux propositions de l’association « JE T’AIDE pour des villes aidantes”

Nous avons répondu le 25 janvier 2020 aux recommandations de l’association Les Petits Frères des Pauvres, concernant la lutte contre l’isolement des personnes âgées. 

Nous publions également ce jour notre contribution sur le bien-être animal, qui participe à la lutte contre l’isolement, pour Faire Respirer Lille.