LÉGISLATIVES 2022PRESSE

Législatives Nord : Le directeur-adjoint du cabinet de Gabriel Attal, candidat suppléant sur la 9ème

Une suppléance tactique. Avec Raphaël Charpentier, la candidate de la majorité présidentielle, Violette Spillebout jette un petit caillou dans le jardin des Républicains. Décryptage.

L’intéressé siège au conseil municipal de Bernard Gérard, le maire Les Républicains de Marcq-en-Baroeul (nos informations) qui fut député de la neuvième jusqu’en 2017. Et retrouve donc dans l’arène son collègue adjoint au commerce et aux entreprises du conseil municipal Nicolas Papiachvili, investi par le parti de Christian Jacob, dans la compétition législative de la neuvième circonscription* – mais qui ne met pas le logo LR sur ses documents de promotion. Le nom de l’adjoint à Tourcoing, Olivier Candelier, avait été chuchoté et il dirigera la campagne. Egalement élu à la MEL, Raphaël Charpentier est à 29 ans, un vieux briscard des cabinets ministériels. Il a officié comme conseiller discours et prospective auprès de Florence Parly, Christophe Castaner, Laurent Nunez, ministre des Armées, de l’intérieur et secrétaire d’Etat auprès du ministre dans les gouvernements Philippe. Avant de rejoindre celui du porte-parole du gouvernement Castex, Gabriel Attal, comme directeur-adjoint de son cabinet. Cette tête « bien faite » – HEC, Science-Po, Berkeley et…collège de Marcq – avait postulé sur la 7ème circonscription (Roubaix-Hem-Wasquehal) et c’est l’adjointe de la maire UDI de Wasquehal Stéphanie Ducret, Félicie Gérard qui a été sélectionnée (nosinformations). Valérie Petit, la députée de la neuvième circonscription, élue En Marche en 2017 puis rangée sous la bannière Horizons d’Edouard Philippe, et qui avait elle aussi posé sa candidature, réserve sa décision. Et ne devrait pas se lancer en candidate indépendante. Curieux paradoxe !( Relire notre article). Et sa réaction, Vive réaction ! ICI

  • *la candidate LR Valérie Pécresse a recueilli 8,8 % des voix dans cette grande ville de la métropole lilloise, et Emmanuel Macron 42,1 % (76,6% au second tour), l’adversaire du tandem s’appelle la gauche radicale de l’ Insoumis Jean- Luc Mélenchon qui a pointé un 23.5% sur la circonscription. Un meeting avec le ministre de l’économie Bruno le Maire est planifié.

DailyNord du 9 mai 2022

About Webmaster