ASSEMBLÉE NATIONALELÉGISLATIVES 2022PRESSE

Le Monde : Assemblée nationale : Violette Spillebout, du socialisme « courant » Aubry au macronisme

NOUVEAUX DÉPUTÉS. Ancienne directrice du cabinet de la maire de Lille, dont elle est aujourd’hui une farouche opposante, Violette Spillebout a été élue à la tête de la 9ᵉ circonscription du Nord sous l’étiquette LRM.

Violette Spillebout, députée de la 9e circonscription du Nord. ASSEMBLÉE NATIONALE-2022

Elle devait poser pour la photo de campagne des municipales mais, ce dimanche de janvier 2014, Violette Spillebout, l’ancienne cheffe puis directrice du cabinet à la mairie de Lille de Martine Aubry, est absente. Elle était pourtant plus que pressentie pour figurer sur la liste. Il était entendu qu’elle serait en neuvième position et que le poste d’adjointe à l’éducation lui reviendrait. C’était sans compter une brouille avec Mme Aubry qui s’est enkystée jusqu’à faire, six ans plus tard, de l’ancienne collaboratrice une candidate d’opposition acharnée. Elue en 2020 à la tête de la liste « Faire respirer Lille », arrivée troisième derrière celles des socialistes et des écologistes, Violette Spillebout avait rejoint les « marcheurs », derrière Emmanuel Macron, en 2017. La rupture avec le socialisme lillois était consommée.

Fille d’un agronome et d’une enseignante, Mme Spillebout est arrivée à 25 ans à la mairie de Lille, comme chargée de mission auprès de Pierre Mauroy – édile emblématique de la capitale des Flandres pendant vingt-huit ans –, après des études en santé publique, une première expérience dans un cabinet de conseil puis un DESS en management des entreprises. Elle en a aujourd’hui 49. Son mari, Olivier Spillebout, a créé la Maison de la photographie, installée dans le quartier populaire de Fives, à laquelle la ville a coupé les subventions, la condamnant à la fermeture. Une décision qui a envenimé les relations avec Mme Aubry.

Assemblée nationale – Violette Spillebout, du socialisme « courant » Aubry au macronisme

Pugnacité

Réputée travailleuse et endurante, Mme Spillebout avait levé le pied à la SNCF, où elle a évolué sur plusieurs postes jusqu’à celui d’adjointe au DRH de l’axe TGV Nord. Pendant la campagne des législatives, on l’a beaucoup vue sur le terrain. La 9e circonscription est à cheval sur un bout de Lille, une bonne partie de Tourcoing et des communes plutôt aisées entre les deux. Gérald Darmanin, qui a fini par afficher son soutien à celle qu’il a longtemps observée avec méfiance, avait hésité à s’y présenter, préférant finalement la circonscription voisine, la 10e.

Elue députée sous l’étiquette « La République en marche-Ensemble ! », elle confie son désir d’intégrer la commission des affaires culturelles et de l’éducation. Elle est fréquemment invitée sur les plateaux télévisés, où elle se montre pugnace et à l’aise. Elle pourrait bien rejoindre le petit groupe des porte-parole de son groupe à l’Assemblée nationale. Violette Spillebout est une femme prudente, « très froide et lisse », disent ses détracteurs, « dotée d’un grand sang-froid », préfèrent ses partisans.

Lire aussi : Les profils des nouveaux députés de l’Assemblée nationale

Le Monde du 30 juin 2022 – Florence Traullé(Lille, correspondante)

About Webmaster