LÉGISLATIVES 2022PRESSE

VDN : Législatives, la 9e va changer de député, changera-t-elle aussi de famille politique?

Neuf candidats sont en lice dans la 9e circonscription avant le premier tour de scrutin, ce dimanche.

Valérie Petit ne se représentant pas, la 9e circonscription aura donc un (ou une) nouveau (nouvelle) députée au soir du 19 juin. La majorité présidentielle a changé d’égérie. La droite et la gauche sont en embuscade.

Le député de la 9e circonscription a longtemps été du côté de la droite traditionnelle, suivant les habitudes électorales des communes principales (Marcq-en-Barœul, Bondues et Mouvaux). Mais depuis 2017, c’est une députée macroniste qui a pris la main. Valérie Petit n’a cependant pas obtenu l’investiture du parti du président cette fois-ci et ne se représente pas.

Celle qui portera les couleurs de la majorité présidentielle, Violette Spillebout (Ensemble !), est plus connue à Lille qu’à Marcq-en-Barœul. Elle habite à Fives, est élue d’opposition à Lille… Elle aura pour mission de maintenir la circo dans le giron présidentiel.

Deux adversaires de taille lui feront face. D’abord, le candidat investi par Les Républicains, Nicolas Papiachvili. Avocat de profession, il est également adjoint au maire aux commerces à Marcq-en-Barœul. Adoubé par la très grande majorité de la classe politique de droite et du centre du secteur, Nicolas Papiachvili tentera de faire rebasculer la circonscription du côté de sa famille politique, il y croit, mettant en avant sa liberté de soutenir ou non les politiques de Macron s’il est élu.

De l’autre côté de l’échiquier, Odile Vidal-Sagnier, élue d’opposition Verte à Marcq-en-Barœul, se présente sous la bannière NUPES. Avec Dominique Plancke, longtemps élu lillois, comme suppléant, elle essaiera de surfer sur la vague de la présidentielle : les Marcquois avaient placé Jean-Luc Mélenchon en seconde position au premier tour. Violette Spillebout a d’ailleurs désigné la nouvelle union de la gauche et de l’écologie comme cible principale…

Imbroglio à l’extrême-droite

Trois candidats placent leur curseur sur la droite extrême de l’échiquier. Il s’agit d’abord de Christine Landru, ancienne porte-drapeau du parti de Nicolas Dupont-Aignan sur Marcq, qui a rejoint L’Avenir français, allié pour ces législatives au Rassemblement national. Sylvie Goddyn, ex-élue d’opposition RN à Marcq, a, elle, rejoint le parti d’Éric Zemmour, Reconquête ! Enfin, le parti de l’ex-RN Florian Philippot, Les Patriotes, sera représenté par Carla Clavel.

Restent trois candidats aux profils plus alternatifs. Laurent Leturque, Marcquois de 52 ans, représentera le Parti animaliste, pour « éveiller les consciences », tout en ayant conscience que la victoire est inatteignable. Le mouvement de citoyens Volt présente un candidat : Éric Galera, Tourquennois de 43 ans. Et Lutte ouvrière propose un duo de femmes, Chantal Sarazin et Maryline Mouchoux, qui prône sans relâche la révolte des travailleurs.

Violette Spillebout, Majorité présidentielle

Photo Pierre Le Masson – Voix du Nord

La majorité présidentielle a finalement choisi la Fivoise pour tenter de conserver la circonscription. L’ancienne candidate à la mairie de Lille (elle y est élue d’opposition) est aussi la référente de La République en marche dans le Nord.

Bérangère Barret – Voix du Nord du 6 juin 2022

About Webmaster