PRESSE

Un plan transports qui n’est pas sur les bons rails, selon Frédéric Marchand

e sénateur LREM estime que la métropole lilloise est « en dehors des radars » en matière de mobilités.

« Quand on doit mettre en avant des façons de faire en matière de mobilités, les élus et les professionnels que j’ai rencontrés renvoient à ce qui se passe à Toulouse, à Lyon, à Marseille, à Strasbourg. Mais pas à Lille. La métropole lilloise est en dehors des radars. » La charge, lourde, est signée Frédéric Marchand. L’ancien maire socialiste d’Hellemmes, devenu sénateur sous les couleurs de la République en Marche, a porté, en compagnie de quelques autres, la loi d’orientation des mobilités au Sénat. Laquelle est actuellement débattue à l’Assemblée nationale.

Pour l’association de réflexions Axe Culture et le collectif LilleC (Violette Spillebout, sa cheffe de file, est candidate à l’investiture LREM pour les municipales 2020 à Lille), le compte n’y est pas non plus  : tous les deux parlent d’« une vision en matière d’infrastructures pure qui manque d’ambition économique et écologique pour une métropole européenne ».

Voix du Nord 19 juin 2019

Voix du Nord 19/06/2019

About Webmaster