PRESSE

Libé : Violette Spillebout, bébé requin

L’ex-directrice de cabinet de Martine Aubry se présente contre la maire PS de Lille, sous les couleurs LREM.

Par Stéphanie Maurice, photo Aimée Thirion — 17 novembre 2019 à 17:36

photo Aimée Thirion

C’est idiot, une chanson, un peu comme un inconscient qui parle. «Bébé requin, bébé velours / Bébé requin, bébé d’amour.» Pendant tout le samedi passé avec Violette Spillebout, candidate de La République en marche (LREM) aux municipales à Lille, trottait dans la tête cette rengaine un peu bête, chantée par France Gall. On a pensé à l’association d’idées, la dame a longtemps été considérée comme un bébé Aubry. La maire de Lille l’avait choisie comme cheffe, puis directrice de cabinet, avant que Spillebout ne mette les voiles, en 2013. A 47 ans, elle est directrice de la relation client à la SNCF. Par acquit de conscience, vérification des paroles, et bingo. «Je suis un bébé requin, au ventre blanc / Aux dents nacrées […]. / Et sans que tu le saches, avec amour, avec douceur […] / Je vais te dévorer le cœur.» Et c’est bien un petit prédateur politique dont on a suivi les pas, charmant et intelligent, mais qui a déjà croqué en amuse-gueule la députée Valérie Petit. Celle-ci s’est vu souffler l’investiture LREM pour la tête de liste à Lille. Elle crie au vol politique, Spillebout reste impassible. «Elle ne me connaît pas, je ne vois pas comment elle peut me juger», flingue-t-elle, d’une voix égale. Et faussement innocente : «Je ne me connais pas beaucoup d’ennemis.»

Libération 17 novembre 2019, Lire l’article ici

About Webmaster