COMMUNIQUÉSCONTRIBUTIONS

Demain, à Lille, un menu végétarien en option, chaque jour à la cantine

Pour la planète, il n’y a pas de plan B, pour Lille non plus. Face à l’urgence climatique, chacun peut et doit prendre sa part d’actions, et à Lille, l’une des villes les plus polluées de France, il est temps d’agir.

La réduction de la consommation de viande et de poisson dans nos cantines (un milliard de repas par an en France, 8 à 9000 repas à Lille – plus,  demain, avec la gratuité des cantines* que nous avons inscrite à notre programme) est un puissant levier pour lutter contre le réchauffement climatique (l’élevage représente plus de 14% des émissions de gaz à effet de serre), agir pour la santé de nos enfants (lutte contre le surpoids), et réduire nos déchets (le gaspillage est un fléau dans les cantines : à Lille, entre 30 à 40% de ce qui est produit est jeté).

Conformément à la loi EGalim de 2018, toute la restauration scolaire publique comme privée – de la maternelle au lycée – doit proposer au moins un menu végétarien par semaine, à base de protéines végétales (et œufs et produits laitiers). Lille sert depuis peu deux menus végétariens (sur les quatre chaque semaine), conformément aux recommandations de l’association Greenpeace. Nous souhaitons, dans le cadre des élections municipales de mars prochain, prendre l’engagement, pour les deux autres repas, d’une option végétarienne. 


Rendre l’alimentation végétale accessible et attractive pour les adultes de demain, dans des cantines solidaires, zéro déchets et de qualité

La santé d’abord : proposer aux petits Lillois une alimentation de qualité sur le plan nutritionnel. 

Qu’elle soit flexitarienne ou végétarienne, l’alimentation de nos enfants doit avant tout être diversifiée. Or, notre alimentation, comme celle de nos enfants, est souvent trop riche en viande, en produits ultra transformés, trop gras, trop sucrés et trop salés, source d’obésité. Les populations les plus précaires consomment trop de produits transformés et pas assez de fruits et légumes frais.
A la cantine, diversifier les protéines en cuisinant plus de protéines végétales ne peut servir le seul intérêt de la réduction des coûts. L’intérêt nutritionnel doit primer : il n’est pas acceptable de remplacer la viande par des « steaks » ou des « nuggets » de soja de faible qualité, sucrés et gras. 

Les économies sur la viande ou le poisson doivent aider à augmenter la part du bio (insuffisante à Lille, nous voulons la passer d’environ 20% aujourd’hui à 75%), la part du local (30% seulement, et cette mention “local” est subjective, nous passerons à 50%), sans oublier le frais (ce qui nécessitera de construire une légumerie pour que la cuisine centrale, qui prépare l’ensemble des repas, puisse travailler à partir de légumes frais).

Ensemble, changer nos habitudes et s’engager pour l’avenir 

Nous voulons identifier et lever les freins à l’option végétarienne à la cantine par une communication beaucoup plus ambitieuse avec les parents d’élèves : ils sont encore nombreux à ignorer l’existence des menus végé à Lille, et le sens de ce choix. 

Il faut rassurer personnels municipaux, enfants et parents sur le fait qu’un repas sans viande est un repas complet, d’autant que pour les familles les plus en difficulté, l’école constitue parfois la seule occasion de manger tout ce dont les enfants ont besoin pour bien grandir. La viande contient les acides aminés essentiels dont le corps a besoin. Mais dans les végétaux, on les retrouve, à condition d’associer par exemple des céréales lors d’un même repas. C’est tous ensemble que nous pouvons apprendre à élaborer des repas à partir d’ingrédients délaissés de nos jours comme les lentilles, les pois chiches, et à les associer à des céréales, des œufs… “La cantine est le lieu rêvé pour éveiller les consciences et faire changer en douceur les modes alimentaires des adultes de demain.” 

Au-delà de l’aspect environnement et santé, il semble que les repas végétariens soient moins gaspillés. Ces menus végé proposés quotidiennement devraient nous aider à réduire nos déchets, autre axe fort de notre programme pour Faire Respirer Lille et ses deux communes associées, Lomme et Hellemmes. Il nous faudra, pour nous en assurer, évaluer cette expérimentation, communiquer les résultats en toute transparence. Pour lutter contre le gaspillage, associer les enfants et garder, au coeur de nos préoccupations, le bon goût des aliments et le plaisir des enfants à manger.

Des achats plus responsables

En privilégiant les produits bios, locaux, de saison et les protéines végétales, les achats alimentaires de la ville pour les cantines seront un formidable levier de développement de l’agriculture écologique et de protection de la biodiversité, sur le territoire de la métropole lilloise comme en région. 

“A la cantine, donnons l’exemple.”


Lille, le 14 janvier 2020 

Violette Spillebout, Candidate aux élections municipales Lille 2020

* La cantine gratuite pour tous

Parce que vivre ensemble c’est pouvoir manger ensemble et que le temps du midi est la continuité de l’école, nous avons inscrit à notre programme la cantine gratuite pour tous à l’école publique afin de garantir l’égalité d’accès et la mixité des temps du midi (2h, 4 jours par semaine).  Une mesure qui permet également de donner du pouvoir d’achat à toutes les familles. La fréquentation des cantines (moins de 70% des petits Lillois y déjeunent) devrait donc connaître une hausse sensible.

About Webmaster