CONSEIL MUNICIPALVIDEOS

LE BUDGET LILLE 2022 MANQUE D’AMBITION !

Madame le maire, cher-e-s collègues,

Je suis au regret de vous dire que le projet de budget 2022 qui nous est présenté aujourd’hui n’est pas très rassurant pour les Lillois. Je dirais même : il est très inquiétant !

Il fait fi des nécessaires changements auxquels nous sommes confrontés depuis 2 ans par la crise sanitaire! Rien n’est dit sur la nécessaire prise en compte de cette crise sans précédent, pour mieux construire notre avenir commun, l’avenir de notre ville avec non seulement détermination mais aussi ambition !

En fait, et c’est ce que nous disent de plus en plus de lillois, vous jouez «petit bras»!, pour prendre une référence sportive !

Où y trouve-t-on les nouvelles actions économiques en faveur de l’emploi et en particulier celui des jeunes ?  

Où y trouve-t-on l’accent qui devrait être mis en matière éducative au regard de ce que nos écoles ont souffert ces deux dernières années ?

Où y trouve-t-on un plan ambitieux pour la santé des Lillois, la prévention et pour la recherche médicale ? En pleine crise sanitaire, nos chercheurs et nos universitaires auraient apprécié de faire partie de vos priorités.

Où trouve-t-on un nouvel élan pour lutter contre l’insécurité qui grandit dans tous les quartiers de Lille de jour comme de nuit ?

Où trouve-t-on la force d’une ville centre de Métropole, qui en redevienne le coeur battant, propre, attractif, et accessible?

Chers Lillois qui nous regardez ce soir, ouvrez les yeux ! On vous propose un budget qui augmente les impôts des Lillois, et n’engage aucun effort ni économie pour mieux gérer notre ville! Je constate avec regret, Mme le Maire, que vous êtes là depuis si longtemps, que le budget est devenu un exercice routinier, un exercice obligé, une sorte d’auto-satisfecit régulier, le budget d’un simple bon élève ! Mais ce n’est pas d’une ville « bon élève », dont nous avons besoin à Lille ! Nous, le Groupe Faire Respirer Lille, nous voulons que notre ville revienne en tête de classe, innove, accélère, et embarque tous les Lillois, loin de sa torpeur et de ses retards ! 

Permettez-moi de soulever quelques points que les Lillois doivent bien réaliser, car il est difficile de les mettre en évidence, au milieu des centaines de pages de ce budget 2022.

1 – Concernant les recettes, je tiens très solennellement à m’interroger sur la sincérité de vos hypothèses, et du coup, sur la sincérité de ce budget 2022 tout entier.

Dans 2 domaines, les recettes sont manifestement et largement surestimées : 

  • Dans les recettes estimées, vous prévoyez une augmentation de recettes de 2 millions d’euros du Casino. Mais nous savons tous et la presse locale s’en est fait récemment écho, les recettes et la fréquentation de ce casino sont en berne. Ces dernières années, ces promesses n’ont jamais été tenues.
  • Enfin, prévoir 3 millions supplémentaires de recettes des forfaits de post-stationnement (les amendes en fait), soit une hausse de 150 % ! Du jamais vu !  Vous tablez finalement sur la répression à tout va plutôt que sur l’augmentation des paiements spontanés…La ficelle est un peu grosse vous ne trouvez pas ?

Inversement, d’autres recettes sont largement sous-estimées : 

  • sur la fiscalité, je laisserai ma collègue Vanessa Duhamel intervenir, avec l’amendement qu’elle nous proposera au vote. Quand on voit que votre budget n’intègre pas, concernant les taxes foncières, la revalorisation des bases de 3,4 % calculée et proposée par l’Etat…mais seulement 2 %! C’est quand même étonnant et absurde! Permettez-moi donc, madame le maire, de douter de votre sincérité dans l’évaluation des produits de la fiscalité directe ! 
  • Par ailleurs, pas un mot sur les engagements que vous ne tenez toujours pas sur les recettes pour la propreté de notre ville par exemple ! Où en êtes-vous de la négociation avec la MEL au sujet des 12 millions dépensés chaque année indûment par la commune pour le nettoiement de la voirie en lieu et place de la Métropole et qui devraient être reversés sur notre budget ?
  • Enfin, vous inscrivez des recettes de l’Etat bien prudentes par ailleurs, … sans arrière-pensée politicienne j’imagine ? Car on observe que le fonds national de péréquation, cette année encore, vient abonder nos ressources de plus de 3 millions d’euros. Toutes les composantes de la dotation globale de fonctionnement de l’Etat devraient encore augmenter cette année et notamment la dotation de solidarité urbaine. Alors pourquoi inscrire seulement 1 million d’euros pour la dotation politique de la ville en 2022 ? Peut-être faut-il vous rappeler que l’Etat et son gouvernement sont au rendez-vous et que les promesses sont tenues concernant la cohésion des territoires, la compensation de la la suppression de la taxe d’habitation ou encore l’arrêt de la spirale baissière de la DGF. 

Promesses tenues malgré le contexte sanitaire, permettant à l’Etat de constituer un appui fondamental pour les communes. Pierre Moscovici, Premier Président de la Cour des Comptes l’écrivait en juin dernier, je le cite «que le soutien de l’Etat avait permis aux collectivités d’encaisser le choc, par exemple en leur permettant d’étaler les charges liées au Covid pendant 5 années. Mais il a surtout, par un effort budgétaire sans précédent dans l’histoire, permis que les conséquences économiques et sociales de la crise soient les moins douloureuses possibles.»

Beaucoup de Lillois, qu’ils soient soignants, malades ou endeuillés, souffrent encore de cette terrible épidémie, et nous ne pouvons qu’espérer en voir bientôt la fin. Mais je crois que nous pouvons déjà tous être fiers de la manière dont la Nation entière a affronté cette crise inédite.

2 – Quelques mots sur les charges dans ce budget 2022

Quel aveu d’échec sur une meilleure gestion des deniers publics !… Vous prévoyez des charges générales en hausse de 7,3 %, alors même que la commune de Lille dépense déjà 7 % de plus par habitant que la moyenne des villes de plus de 100 000 habitants. 

  • -Où sont donc passées les économies sur les achats grâce à l’utilisation de la centrale de la MEL ?
  • -Où sont les économies réalisées sur une meilleure intégration des deux communes associées que vous nous annonciez l’année dernière ?
  • -Où sont les économies d’échelle ?

Alors que les charges sont déjà  trop élevées, vous les augmentez encore! 

Je pense qu’on peut parler, disons-le, d’un budget à la dérive. Une dérive qui ne peut qu’inquiéter les Lillois à qui vous réclamez leurs impôts.

Parmi ces dépenses se trouvent les charges de personnel. Elles augmentent selon votre projet de budget de près de 5 millions.

Est-ce bien raisonnable, Madame le Maire, alors que Lille a déjà des dépenses de personnel supérieures de 22 % à la moyenne nationale des villes de même taille! Alors aussi que le temps de travail a été normalisé depuis le 1er janvier, ce qui permet à notre ville de récupérer près de 6 % de temps de travail

Non, décidément, ce n’est pas raisonnable.

Vous ne faites même pas mention d’un projet de réorganisation des équipes, d’un allongement des heures d’ouverture, d’une amélioration qualitative des services, de la mise en place de nouveaux services au public qui serviraient pourtant notre dessein commun d’une ville apaisée et plus bienveillante.

Pour ce qui concerne les investissements, vous prévoyez certes qu’ils augmentent de 10%. Mais même à supposer que vous réalisiez tout ce qui est prévu dans l’année, ce ne sera qu’un rattrapage partiel : la commune de Lille a investi en 2020 17 % de moins que la moyenne des grandes villes de même taille que nous! 

Finalement, au lieu de saisir toutes les opportunités du Plan de Relance, où l’Etat met sur la table 100 milliards d’euros pour soutenir la relance et la transition énergétique et numérique, là encore, vous jouez petit bras avec des investissements prudents.  

Nous aurions plutôt aimé découvrir dans ce budget que vous alliez mettre en place une task-force à l’affût de tous ces appels à projet nationaux et européens, qui permettraient à Lille de bénéficier d’effets de levier financier, ainsi qu’à toutes les entreprises et associations qui ont tellement d’envies et de projets après deux ans à ronger leur frein.

Car oui, Mme le Maire, la reprise est là et bien là. J’ai bien l’impression que vous êtes dans votre bulle, hors du temps, dans l’auto-satisfaction permanente, et que vous regardez passer le train!

Alors Madame le Maire, un effort ! Cessez ce fatalisme teinté d’amertume, qui enlise notre ville, pourtant si belle, si jeune et si dynamique, dans une posture d’éternelle victime aigrie. Nous pensons qu’il faut embrasser l’avenir et travailler avec tous ceux qui veulent avancer, sans exclusive, avec pour seul souci le développement de la ville.

Ce n’est pas ce que propose votre projet de budget primitif.

Aussi, en toute cohérence, le groupe Faire respirer Lille s’y opposera.

Violette Spillebout