PRESSE

VDN : Faire respirer Lille vote pour la remise en eau du Peuple-Belge et précise sa pensée

Violette Spillebout et les membres du groupe Faire respirer Lille optent pour la scénario 4 mais y ajoutent des amendements. Photo La Voix du Nord

Les élus lillois du groupe macroniste Faire Respirer Lille rappellent qu’ils militent, depuis les élections municipales, pour la remise en eau de la Basse-Deûle. Ils se félicitent donc de la consultation en cours mais n’oublient pas de poser des réserves sur le fond et la forme.

C’est Renaissance du Lille Ancien qui va être satisfaite. Violette Spillebout et les élus de Faire respirer Lille ont apprécié le supplément spécial de l’association consacré à la remise en eau de l’avenue du Peuple-Belge et s’en sont inspirés. « C’est un travail remarquable avec lequel on ne peut être que d’accord », commente d’ailleurs la chef de file des macronistes au conseil municipal. À l’instar des défenseurs du patrimoine lillois, le groupe Faire Respirer Lille se prononce, en effet, clairement pour la remise en eau de la Basse-Deûle. Et, comme le président de RLA, Jean-Yves Méreau, et les siens, Faire respirer Lille estime aussi qu’il n’est pas de bonne politique d’opposer remise en eau et végétalisation. On notera que les élus Verts affichaient récemment dans ces colonnes la même analyse.

« L’avenue du Peuple-Belge doit être un îlot de fraîcheur, appuie Violette Spillebout. L’eau, la nature et la biodiversité sont indispensables pour la qualité de l’air et la question thermique. » Selon les marcheurs, les rénovations « très minérales » de la place Louise-de-Bettignies et de celle du Lion-d’Or ne sont pas les exemples à suivre. « Nous serons vigilants. » S’ils saluent néanmoins l’existence de la consultation populaire et sa prolongation jusqu’au 6 juin, les élus d’opposition critiquent la forme du scrutin. « Il n’y a aucune place pour la pédagogie, note Bernard Charles. Les informations sont largement insuffisantes et les comparaisons financières, extrêmement vagues. Difficile de faire un choix éclairé. »

Un virage capital

S’ils partagent l’importance capitale pour la ville de ne pas manquer ce virage historique pour l’avenir, touristique et, donc, économique, les élus macronistes rappellent qu’il y a encore de la place pour une co-construction avec les habitants. « Nous comptons bien en parler à la prochaine réunion du conseil municipal », assure Violette Spillebout qui, en attendant, s’étonne des zones d’ombre sur le financement du projet. « On ne sait rien. Il n’y a pas une ligne de crédit. Y compris à l’Eurométropole où la question de la remise en eau n’a même pas encore été évoquée. »

Frédérick Lecluyse Voix du Nord du 26 mai 2022

About Webmaster