PRESSE

A Lille, LAREM dans l’embarras du choix entre Violette Spillebout et Valérie Petit : 3 scénarios possibles

Ce vendredi, le comité départemental Nord de la République en Marche tient une conférence de presse en présence de Violette Spillebout et Valérie Petit, les deux adversaires dans la course à l’investiture LAREM pour les municipales à Lille. Mais aussi de Gérald Darmanin qui joue les Pygmalion pour le parti présidentiel au Nord et d’une belle brochette de parlementaires LAREM répartis entre les deux camps. Pour le ministre de l’action et des comptes publics, il s’agit d’apaiser les esprits échauffés après l’épisode roubaisien. Quand un comité local avait tenté de forcer la main pour s’imposer et dicter ses conditions au maire sortant divers droite et qui a provoqué le retrait de plusieurs parlementaires soutiens de leur consoeur Valérie Petit. Un pataquès qui prend sa source à Lille où la lutte entre les deux prétendantes fait rage (relire nosarticles). Trois scénarios sont sur le feu*.

DailyNord 10 juillet 2019

Scénario n°1. Accord.

Valérie Petit et Violette Spillebout trouvent un terrain d’entente. Et se lancent ensemble et en même temps à l’assaut du beffroi. Mais qui en numéro 1 et en numéro 3 ? Et comment mélanger les soutiens de l’une avec ceux de l’autre quand Valérie Petit a accusé le camp d’en face d’intimidations (sans le prouver)? Ainsi les personnalités de la société civile ou les élus. On pense à Nicolas Lebas, le maire centriste de Faches-Thumesnil qui songe à tenter l’aventure en compagnie de Violette Spillebout (relire notre article). Et comment accorder les équipes respectives qui se livrent un combat sans merci depuis bientôt une année ? Le tandem est toujours théoriquement possible mais l’équilibre sera pratiquement difficile à obtenir.

En jeu, la victoire bien sûr, mais aussi la métropole européenne de Lille où les élus et conseillers En Marche pourraient faire une entrée en force et rebattre les cartes d’une majorité historiquement hétéroclite – les initiatives pour bâtir un groupe En Marche sont toutes restées dans l’oeuf mais on estime à une petite vingtaine le nombre d’élus “intéressés”, un chiffre qui sera évidemment à la hausse au printemps prochain. Et Gérald Darmanin a inscrit la MEL parmi ses priorités personnelles.

DailyNord 11/07/2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *