COMMUNIQUÉS

La chape de plomb culturelle Lilloise se fissure

Pour la première fois, les acteurs culturels Lillois osent s’engager en signant la TRIBUNE DES ACTEURS CULTURELS LILLOIS EN FAVEUR DU COLLECTIF FAIRE RESPIRER LILLE. La chape de plomb culturelle Lilloise se fissure !

Communiqué de Presse du 4 mars 2020

Sont les premiers signataires et soutiens de Violette Spillebout : 

  • François Kinget, Conseiller Municipal, Colistier Faire Respirer Lille
  • Vanessa Duhamel, Colistière Faire Respirer Lille
  • Thomas Sanchez, Responsable culturel, colistier Faire Respirer Lille
  • Philippe Merviel, Responsable Mécénat culturel, colistier Faire Respirer Lille
  • Mathieu Mommeja, Chargé de la culture Collectif Faire Respirer Lille, musicien
  • Arnaud Rogez, galeriste Lillois 
  • Luc Hossepied, galeriste roubaisien et journaliste
  • Marc Sinkiewicz, galeriste associatif Hellemmois 
  • Yveline Redlich, galeriste associative Hellemmoise
  • Véronique Dalle, galeriste associative Lilloise 
  • Bénédicte Villette, artiste-peintre Lilloise 
  • Michaël Moglia, agent culturel Lillois 
  • Pascal Cobert, responsable associatif lillois 
  • Dominique Grisor, artiste peintre Lillois 
  • Chantal Couzinet, responsable associative Lilloise
  • Emmanuel Chatelain, chargé du Patrimoine colistier Faire Respirer Lille 

Tous ces acteurs ont signé une tribune forte, qui appelle à soutenir le programme culturel de Violette Spillebout et à mettre fin au modèle culturel de Lille3000

Violette Spillebout rappelle : “Plusieurs structures culturelles ont connu des difficultés ces dernières années : le Festival de l’Entorse, le Théâtre de la Verrière , le Biplan, le Nasdac à Fives (Fivestival), le Festival du Tire-Laine, la Maison Photo etc…. La diminution progressive des subventions aux associations entraîne la réduction du volume des actions, une dégradation de la qualité des services et une surcharge de travail des bénévoles comme des salariés”

François Kinget ajoute : “ L’exemple flagrant réside dans la place exponentielle qu’a prise l’association Lille3000 ces 10 dernières années dans le paysage culturel lillois et métropolitain… au-delà de l’hégémonie culturelle qu’impose la structure, ce sont aussi les rémunérations des cadres dirigeants qui interrogent (6.500€ mensuels) et tout particulièrement de l’ancien directeur devenu “conseiller artistique expert” (4.300€ mensuel pour 9 heures hebdomadaires). Ce sont des pratiques scandaleuses ; nous souhaitons mettre fin. Et à contre-courant d’un rapport contradictoire de la Chambre Régionale des Comptes et d’un vote négatif de plusieurs groupes du Conseil Municipal, la Maire de Lille a fait le choix de maintenir son soutien à Lille3000 et même de l’amplifier au niveau de la MEL, allant jusqu’à faire voter juste avant les élections des subventions de plusieurs millions d’euros, pour 3 ans à Lille3000 !”

Les acteurs culturels Lillois appellent à un nouveau souffle sur la culture en soutenant une candidate qui exprime son intention de valoriser et mettre en avant la richesse culturelle et patrimoniale existante, sa volonté de renforcer l’accès à la culture pour tous, de faire revivre la culture populaire, de soutenir et sécuriser les artistes locaux et les structures culturelles de proximité.

La candidate affirme son engagement pour la culture et les artistes lillois, avec un maintien du budget global :

“Je veux mettre fin au modèle hégémonique de Lille3000, afin de réinventer un nouveau contrat avec toutes les structures lilloises, pour :

  • Soutenir et sécuriser les artistes locaux​ et structures culturelles de proximité
  • Faire revivre la culture populaire​ dans tous nos quartiers
  • Créer un « kiosque culture et loisirs » dans chaque quartier, recréant du lien de proximité : “la culture vient à nous et non l’inverse”
  • Ouvrir plus largement aux Lillois les Maisons Folie, bibliothèques et écoles de musique
  • Mettre en place une « Cité des Arts et du Design » : formidable tremplin pour le patrimoine ancien et moderne et pour les architectes, urbanistes, designers, et les artistes dans leur ensemble”

Elle rappelle que “le budget culturel Lillois est phagocyté par quelques grandes structures comme l’Opéra, le Théâtre du Nord ou Lille3000, qui concentrent 85% du budget des subventions pour la culture. Lille3000 bénéficie de 2,7 millions d’euros en 2020 sur les 5,6 millions d’euros des 50 structures culturelles soutenues”.

Elle rappelle également l’indécence du niveau de trésorerie de Lille3000 : “Le rapport de la CRC d’avril 2019 indique que la trésorerie atteint 5,8 millions d’euros à fin 2017, ce qui est un chiffre très important, dont 4 millions sont placés en banque”. 

Au vu des excès constatés dans la gestion de l’association Lille3000, Violette Spillebout a réagi en avril 2019 au rapport de la CRC et a formulé 3 demandes à la Ville de Lille :

Proposition 1 : établir une règle de limitation et de non-cumul des salaires des dirigeants pour les structures financées par la ville

Proposition 2 : reverser les trop-perçus de salaires et les 4 M€ de trésorerie excédentaire de Lille3000 à un fonds de soutien pour les associations socio-culturelles lilloises

Proposition 3 : lancer un audit général des comptes de Lille3000 par un organisme indépendant

Elle organisera, si elle est élue Maire de Lille en Mars 2020, les Etats Généraux de la Culture avec tous les acteurs, pour construire avec eux la nouvelle politique culturelle Lilloise.