PRESSE

Médiacités : #OnRefaitLeMeeting : Julien Poix canarde Violette Spillebout à tout-va

Julien Poix et ses colistiers de la liste Décidez pour Lille (La France Insoumise) n’ont pas retenu leurs coups hier lors du bien nommé « presque grand meeting » de campagne organisé au Gymnase, place Sébastopol à Lille. La rencontre était rythmée par les interventions des joueurs nationaux Adrien Quatennens et Ugo Bernalicis, toutes dents dehors.

Médiacités du 10 mars 2020 – Article complet à lire ici

Morceaux choisis, chacun appréciera le niveau de ceux qui prétendent diriger et notre pays :

« On veut tous voir vos doigts d’honneur levés ! », haranguent-ils, en soutanes et baskets dorées.

A noter : le renfort des membre de l’équipe de France de LFI, Ugo Bernalicis et Adrien Quatennens, les deux députés LFI du Nord, venus pour des entrées en jeu d’une dizaine de minutes.

Ugo Bernalicis s’empare aussitôt du ballon. Sa tactique du soir : attaquer La République en Marche. « Ce n’est pas avec les incapables qui sont majoritaires dans le pays qu’on va pouvoir aider nos communes. » La foule conquise applaudit à tout rompre. Le député de la 2e circonscription du Nord termine par un coup du sombrero en hommage à la star de la soirée. Malheureusement dans un style proche d’une blague Carambar : « Je trouve que je ne fais pas le poids, et c’est normal puisque Julien Poix est là. Il faut voter pour lui maintenant ! »

Au tour d’Adrien Quatennens d’entrer en jeu. L’autre député LFI du Nord fait aussitôt admirer sa maitrise du une deux avec son collègue : « L’Assemblée nationale a été touchée par le coronavirus. Nous avons donc des précautions d’usage à prendre avec Ugo. Rassurez-vous : depuis la semaine dernière, deux fois par jour, nous prenons notre température et nous ne faisons jamais 49–3 ».

Au tour de Julien Poix : c’est surtout Violette Spillebout, « la perdante », qui concentre toutes ses actions. Il se lance avec véhémence dans une diatribe contre la « candidate de la violence : la violence des riches, la violence de la matraque, la violence de ceux qui se font de l’argent sur les précaires de notre pays, sur les retraités, sur les étudiants ! » Manifestement, le propos fait mouche. Le candidat Daubresse, à côté, est à peine éclaboussé ; les Verts, presque totalement épargnés.

Chaque joueur y est allé de son tacle. « Nous voulons réduire à néant le score de Violette Spillebout, de LREM, qui se traduit par la retraite en moins. Ce mois-ci, LREM doit devenir synonyme de La Raclée En Mars ! », exulte le député Quatennens.

Julien Poix profite de l’absence d’arbitre ce soir pour faucher définitivement la meneuse de la liste LREM. « Puisqu’il est d’usage dans les soirées électorales de saluer les perdants, je vais dire un mot à Violette Spillebout. Elle va retourner à ses études en mars puisque les Lillois ne veulent pas de La République en Marche. Ils ne veulent pas de matraqueurs, d’éborgneurs dans leurs rues. »

Fin de débats France Insoumise à Lille le 9 mars 2020, on vous laisse juge…

Intégralité à lire ici : Médiacités du 10 mars

About Webmaster