COMMUNIQUÉSCONSEIL MUNICIPAL

Point de situation et propositions de notre groupe sur la situation engendrée par le Covid19 à Lille

Lille, le 14 avril 2020

A l’attention de Mme Martine Aubry, Maire de Lille

Madame le Maire,

Nous faisons suite à la réunion des Présidents de Groupe de ce vendredi 10 avril, qui nous a permis d’avoir une information précise sur l’ensemble des actions entreprises ou en cours par la Mairie de Lille. Nous vous remercions pour ce temps d’échange indispensable en cette période de crise sanitaire sans précédent, qui mérite d’unir toutes les énergies et de prendre en compte toutes les propositions.

La tragédie sanitaire et économique que nous vivons impose un engagement plein et entier de la part de l’ensemble des acteurs sociaux, associatifs, économiques et citoyens, dans cet esprit d’unité prôné par le Président de la République. 

En tant que conseillers municipaux lillois, nous souhaitons en particulier dire notre reconnaissance et notre admiration pour tous les agents municipaux de notre ville qui assurent la continuité du service public et participent à la chaîne de solidarité exceptionnelle dans tous les quartiers.  Les élus lillois prennent eux aussi leur part au quotidien, en première, deuxième ou troisième ligne, à l’effort national au niveau local.

La réunion élargie des Présidents de groupe a permis de fixer un cadre opérationnel et politique à la collaboration de tous, à la réussite de l’action des élus et des fonctionnaires de la ville, durant le temps de la crise. Nous y avons fait part de notre disponibilité pour faire des propositions et pour agir concrètement au service des Lillois. 

Voici quelques-unes des propositions que nous souhaitons partager avec nos collègues lors des séances des futurs groupes de travail que vous allez mettre en place : 

Concernant l’accompagnement des soignants :

  • Au-delà de ce qui est déjà fait par la Ville et l’Etat pour l’accueil des enfants de soignants,  la coordination police nationale/police municipale pourrait se mettre à disposition des soignants pour sécuriser les sorties d’établissements de soins si nécessaire, comme c’est le cas à Paris.
  • A l’instar de ce qui se fait à Denain, nous proposons de voir avec le CHRU et la clinique Le Bois (en particulier les personnels de Calmette et de cette clinique sont au contact des malades du Covid-19) si l’accès des douches et vestiaires (dans des équipements municipaux sportifs ou piscines mis à disposition) avant l’entrée et à la sortie de l’établissement de soins ne serait pas un plus pour éviter l’éventuelle contagion aux membres des familles de ces personnels soignants.

Concernant les solidarités actives : 

  • Pour accompagner les personnes isolées et vulnérables : nous proposons qu’un Solidaritel soit créé, afin que les élus du conseil puissent se mettre à l’écoute, directement, des personnes recensées au CLIC (personnes âgées ou en situation de handicap), ou logeant en EHPAD. Cette idée permettra par l’organisation d’appels téléphoniques quotidiens, d’assurer un accompagnement renforcé des plus fragiles, et surtout une présence de nous, élus, au plus proche des lillois.
  • Pour accompagner l’alimentation des familles les plus pauvres (tarifs de cantine les plus bas, jusqu’à 1 euros) : nous proposons une aide sociale temporaire de livraisons de paniers-repas confectionnés par des restaurateurs et traiteurs Lillois, en circuit-court, équivalents à 4 euros par enfant et par repas, afin de permettre que chacun mange correctement même en l’absence de service de cantine. Cette aide pourrait également être fournie aux familles des écoles privées disposant des revenus ouvrant droit au tarif de 1 euro.
  • Nous proposons également une Bourse d’urgence pour les jeunes et les étudiants en situation difficile, qui bénéficiaient d’emplois précaires et ne remplissent pas les conditions pour le chômage partiel. Cette bourse pourrait se baser sur les critères et l’organisation des bourses du CROUS, pour permettre une étude rapidement des dossiers.
  • L’ensemble des propositions solidaires, plateformes, réseaux d’entraide, actions citoyennes, offres associatives, pourraient être rassemblées par quartier sur le site de la Mairie de Lille pour faciliter l’accès à l’information et mettre en relation plus facilement volontaires et bénéficiaires.

Concernant les solidarités de transmission : 

  • L’incertitude sur les modalités de réouverture des établissements scolaires à partir du 11 mai  nécessite, pour limiter autant que faire se peut l’aggravation des inégalités scolaires, un pilotage resserré et coordonné des dispositifs de soutien scolaire (service de l’éducation/associations) et de réussite éducative (Caisse des Ecoles). Pour accompagner l’organisation du retour en classe des enfants, notamment ceux les plus en difficulté, en partenariat avec l’Education Nationale, nous proposons de prendre contact dès cette semaine avec les parents d’élèves Lillois. En fonction des besoins exprimés par les familles, nous proposons que des bénévoles volontaires puissent à distance, sous coordination de la Ville, dispenser aide et conseils aux parents, qui peuvent se trouver démunis pour aider leur enfant (temps disponible, complexité de la transmission des devoirs, niveau de difficulté..;) et que les associations de soutien scolaire volontaires puissent obtenir des financements spécifiques jusqu’à la fin de l’année scolaire. 
  • Pour soutenir et sauver même parfois des associations culturelles et sportives de proximité, dont la survie est mise en danger par la crise, nous proposons que l’ensemble de la programmation événementielle de Lille3000 en 2020 soit annulée, et qu’une grande partie de sa subvention annuelle soit reversée à un Fonds de Solidarité associatif. Cela permettra de verser des aides au redémarrage aux associations, qui seront des maillons essentiels de la reprise d’activité pour l’ensemble des familles lilloises.
  • Pour permettre la reprise d’activité en sortie progressive de confinement, nous proposons qu’un programme spécial d’activités prévention-santé-sport soit mis en place par la Mairie, gratuitement, à destination des familles, jeunes, seniors, concentré sur les activités nature et plein air. Ce programme pourrait dès maintenant être réfléchi en mobilisant les associations sportives, les éducateurs du service des sports, les professeurs de sport, les médecins généralistes et du sport volontaires pour concevoir puis animer le programme.

Concernant les solidarités économiques : 

  • Afin de soutenir le commerce Lillois, nous proposons que le dispositif La Grande Bouffe, qui permet aux Lillois de réserver à l’avance un crédit dans les restaurants, soit soutenu, renforcé, et élargi : tous les habitants pourraient commander à l’avance leurs achats, pour stimuler la trésorerie de leurs commerces de proximité.
  • Nous préconisons également une exonération annuelle 2020 des droits de terrasse et de la taxe de séjour pour favoriser l’animation de la Ville après la sortie du confinement, et pour donner un coup de pouce financier aux établissements Lillois.
  • Pour encourager la consommation de produits frais et locaux, nous proposons le lancement d’un “Coupon-Marchés” pour les marchés Lillois, d’un montant à établir, qui permette par un système de pré-achat de coupons aux marchands non sédentaires et agriculteurs, producteurs locaux, à la fois de soutenir leur entreprise, et aussi de stimuler cette consommation auprès des habitants.
  • Pour aider la digitalisation des familles et l’accès au numérique, au delà du travail des associations comme Emmaüs Connect soutenue par la Ville, nous proposons un grand recensement numérique Lillois, qui permette d’identifier les besoins d’équipement numérique (ordinateurs, suites logiciels, abonnements) et de mobiliser les entreprises pour équiper chaque famille du matériel nécessaire pour travailler ou faire les devoirs.

Il se peut bien entendu que certaines des propositions que nous remontons de notre Collectif, soient déjà en cours, ou en exploration, ce dont nous nous réjouirons bien entendu. Nous proposons que toutes les actions entreprises par la Mairie, ainsi que les nouvelles propositions, soient mesurées et évaluées régulièrement au sein d’un “Comité de suivi Crise sanitaire” paritaire, avec les groupes politiques des élus, les agents municipaux et les syndicats de la ville. Ce comité diffuserait de façon hebdomadaire et transparente le suivi des actions municipales sur le site de la Mairie, très consulté actuellement.

Enfin, concernant la réflexion sur l’après, nous souhaitons qu’au sein de notre Conseil Municipal les travaux soient engagés dès maintenant, de façon concomitante et parallèle à ce que nous vivons actuellement. Il s’agit de faire écho, positivement, dans les faits concrets à l’aspiration à une nouvelle société, qui résonne actuellement partout dans notre ville et dans le pays. 

A Lille, nous pouvons faire de la commande publique un levier pour valoriser les produits issus de circuits locaux, durables et à faible coût environnemental. La ville a déjà bien travaillé sur ce sujet. Une accélération est nécessaire par exemple en matière d’achats pour la restauration collective. Il en va de la responsabilité de notre territoire tant sur le plan climatique que sur celui de la santé de chacun. Un bilan/ diagnostic concerté et de nouveaux objectifs quantifiés et phasés pourraient nous permettre de répondre à cet impératif et de mesurer les avancées. Ces dossiers de fond peuvent se travailler dès maintenant. 

Sur le modèle de la Convention Nationale pour le Climat dont la dernière séance plénière s’est tenue en digital et a permis de présenter déjà plus de 50 propositions innovantes, nous proposons donc un travail en trois temps : 

  • une séance en format séminaire avec les 61 élus du Conseil Municipal, pour faire émerger des premières propositions
  • une séance avec les membres volontaires du Conseil Communal de Concertation, permettant aux représentants de s’exprimer et de remonter besoins et idées
  • une séance avec des habitants volontaires, sur le modèle de la plateforme du budget participatif.

Ces temps forts permettraient de maintenir un lien avec nos instances de concertation comme avec nos habitants, et de présenter fin juin un plan d’actions concertées et coconstruites avec les Lillois.

Il pourrait aussi être proposé une réunion en visio (selon un format en nombre à déterminer) invitant l’un des 2 co-présidents de la convention citoyenne pour le Climat ou son rapporteur général pour avoir un échange sur le niveau global et local à la suite de la sortie de leur contribution.

En amont du conseil municipal que vous envisagez en juin prochain, cette façon de procéder, ferait honneur à la démocratie lilloise et à la continuité de nos institutions locales, à un moment clef dans l’Histoire de notre pays et du monde.

Veuillez recevoir Madame le Maire, l’expression de nos sentiments distingués,

Les élus du groupe Faire Respirer Lille

  • Bernard Charles
  • Thibault Denis Du Péage
  • François Kinget
  • Frédéric Marchand
  • Gilles Pargneaux

About Webmaster