Non classé

La neutralité carbone est un projet politique

Violette Spillebout, Maire de l’avenir et de l’espoir, a annoncé “la couleur” dès la fin 2019 dans son programme : Lille, ville zéro carbone en 2035.

Ce que Copenhague est en passe de réussir en 16 ans (2009 – 2025) nous le ferons aussi, dès le lendemain de l’élection municipale du 28 juin 2020.

Thomas Werquin, Violette Spillebout et Claude Lenglet le 23 juin à Fives

Pourquoi Faire Respirer Lille est-il seul à annoncer un vrai plan zéro carbone en 2035 ?

Un sujet dont on imagine bien qu’il a de très nombreuses facettes, qu’on n’identifie pas forcément bien, trop complexe pour être dans un programme de campagne pour des élections municipales…

Alors pourquoi avoir affirmé cette ambition ?

Pourquoi sommes-nous les seuls à l’écrire aussi clairement ?

Parce qu’il s’agit d’un des plus vrais, d’un des plus beaux, d’un des plus solides projets politiques que peut porter un(e) élu(e) et une ville, mais pour lequel il faut de la clarté de vue, de l’humanité et du courage : c’est un projet politique au sens le plus noble du terme.

Il est politique parce qu’il parle d’humanité

On entend souvent « Il faut sauver la planète ». Températures insupportables, évènements climatiques extrêmes, sixième extinction du vivant, pollutions mortelles, c’est tout cela qui est à l’horizon. Mais c’est nous qu’il faut sauver, la planète va tourner encore bien longtemps, avec ou sans nous ! Agir pour diminuer fortement et rapidement nos émissions de gaz à effet de serre, c’est avant tout faire acte pour l’humanité. Encore faut-il ne pas se tromper d’échéance :

L’objectif c’est bien 2035, pas plus tard : 2050 est une échéance trop lointaine pour nos enfants et petits-enfants ! Et 2040 comme l’annoncent certains, manque d’ambition alors que tous les scientifiques s’accordent à dire qu’il nous reste 4000 jours, 10 petites années, pour infléchir la courbe du réchauffement. Pour cela, il faut poser une ambition forte et se donner les moyens d’écrire et de tenir un plan structuré, sérieux, financé.

Il est politique parce qu’il incarne une prise de conscience

Quand on regarde en face les enjeux qui sont devant nous, et quand on a compris ce que sont les défis à relever, annoncer une telle ambition ne peut résulter que de la prise de conscience, de la compréhension que demain il sera trop tard, et qu’il faut agir maintenant. Il faut courage et intelligence pour décider de remettre à plat une organisation, pour bousculer les habitudes, pour changer des fonctionnements.


“Nous avons compris que l’heure des choix est arrivée, il va falloir partager et convaincre.”

Il est politique au sens d’une gestion véritable des forces de la cité

La ville ne peut avoir une ambition zéro carbone sans avoir fait un état des lieux, sans connaître ses forces et ses faiblesses, sans poser les bases de la réflexion, sans associer à la démarche le secteur public et le secteur privé, sans avoir la participation de toutes et tous dans une démarche de co-construction.

C’est un acte salutaire et solidaire pour rassembler, motiver et dynamiser.”

Il est politique de par la responsabilité historique prise par le ou la future Maire de Lille

Arriver à remettre à plat des décennies de fonctionnement d’une économie basée sur l’exploitation des énergies fossiles. Rassembler les forces vives pour inventer un nouveau développement, respecter cette planète dont nous ne sommes que des passagers sans doute temporaires, qui depuis un siècle ou deux puisent des ressources qui ne reviendront jamais, le comprendre et décider d’agir.

C’est une prise de responsabilité qui s’inscrit dans l’histoire de ce début de siècle.”

Il est politique parce qu’il s’appuie sur une vérité scientifique

Depuis des années on sait ce qui va se passer si on ne fait rien ou trop peu. Ce sont les scientifiques, en particulier ceux du GIEC (Groupement intergouvernemental sur l’évolution du climat) qui nous le disent, rapport après rapport, et de plus en plus précisément. Il nous faut changer nos modes de vie, nos organisations, nos mobilités, nos usages de consommation et de production d’énergies.

Le faire c’est reconnaître la vérité scientifique comme essentielle à l’action politique”

Il est politique parce qu’il s’inscrit dans une perspective européenne

Porter un vrai plan zéro carbone, structuré, avec des objectifs précis, cela veut dire agir sur les thématiques mêmes qui sont au cœur du Pacte Vert Européen. C’est rejoindre le groupe des villes d’Europe engagées (Manchester, Copenhague, Oslo, Stockholm, Sonderborg, La Rochelle…) et avoir la chance d’échanger avec elles pour mieux progresser.

Lille peut et doit être bien plus présente et engagée sur la scène Européenne”

Il est politique parce qu’il incarne une vision

Si on analyse les plans en cours dans d’autres villes on voit que la durée des plans est de quinze à vingt ans. Porter un plan zéro carbone c’est donc porter son regard loin devant et s’investir avec humilité pour bâtir un futur supportable et désirable, créateur d’activité et de mieux-être.  C’est voir bien au-delà de la durée d’un mandat.

C’est un projet fédérateur pour le long terme”.

Notre engagement est concret

Écrire ce plan et démarrer son déploiement vont prendre 12 à 18 mois, mais il y a urgence, alors pour démarrer vite, les principaux thèmes d’un plan zéro carbone sont déjà intégrés à notre programme :

Bâtiments

Avec le lancement de la rénovation de 8000 logements, le développement de l’habitat intergénérationnel, le doublement des primes d’aide à la rénovation thermique, un quartier Saint-Sauveur ambitieux organisé autour d’un grand bioparc.

Mobilité

Avec le développement des transports en commun, la création de deux lignes de tramway, les mini-navettes électriques entre parkings et zones piétonnes, tout le programme Lille à vélo, les mesures pour redonner toute leur place aux piétons. Et avec notre volonté de repenser la place de la voiture, la création d’une « ZFE » (zone à faible émission de polluants), mais aussi la rationalisation du parc automobile municipal, son passage progressif aux véhicules électriques ou à hydrogène, et aux modes de transport doux.

Biodiversité et résilience

Nous ferons revenir la nature en ville avec trois grands espaces de natures (bioparcs), la mise en place progressive de cinquante cœurs de verdure, la création de deux forêts urbaines. Et nous installerons des fontaines d’eau potable dans les parcs et squares, en accompagnement des ilots de fraicheur ainsi créés.

Gestion des déchets

Comme cela s’est fait avec succès ailleurs (Roubaix) nous mettrons en place une démarche zéro déchets, nous accompagnerons les commerces vers le zéro plastique, et nous développerons dans tous les quartiers des micro-déchetteries, avec recyclage, et ateliers de réparation.

Sobriété énergétique et production d’énergie locale

Au-delà du programme de rénovation des logements nous ferons la promotion des énergies renouvelables dans tous les nouveaux bâtiments lancés en appels d’offres, et nous initierons un plan d’efficacité énergétique pour l’ensemble des bâtiments municipaux.

Tous ces thèmes seront bien sûr complétés, renforcés, amendés dans l’écriture du plan Lille Zéro Carbone 2035.

Violette Spillebout, une Maire pour l’avenir et pour l’espoir

Cette politique n’a jusqu’à présent pas été menée à Lille au niveau d’ambition où elle aurait dû l’être pour une ville comme la nôtre : on a fait un peu, en prenant son temps, quand il fallait faire beaucoup, en allant vite.

Prise de conscience d’une responsabilité, appui sur la vérité scientifique, souci d’humanité, co-élaboration d’une vision, ouverture sur l’Europe, ce sont ces valeurs que j’ai choisi de porter et de partager : elles sont au cœur du programme proposé aux Lilloises et Lillois.

Parce que nous avons compris qu’il y a aujourd’hui une opportunité unique et fragile de faire le bien à notre métropole et à ses habitants, nous voulons voir loin et agir vite dans une approche globale, loin de la politique des petits pas d’hier.

Cette ambition est fondatrice d’une nouvelle politique municipale, empreinte d’humanité et de transparence, porteuse d’espoir.

“La neutralité carbone est un projet politique, une construction commune, dont un jour tous les Lilloises et Lillois seront fiers et heureux.”

Violette Spillebout, 23 juin 2020

A lire aussi :

COPENHAGEN – CARBON NEUTRAL BY 2025