PRESSE

VDN : Après un été meurtrier, Violette Spillebout cible les «insuffisances» municipales

Les six élus du groupe Faire respirer Lille du conseil municipal ont fait leur rentrée, ce vendredi, sous la conduite de Violette Spillebout. L’élue macroniste a dévoilé ses plans pour ce début de mandat, en revenant notamment sur les violences ayant ponctué l’été.

Elle ne lève pas le pied. Première à se lancer dans une très longue campagne municipale, Violette Spillebout a signé sa rentrée politique avant tout le monde. Les élus des groupes d’opposition Faire respirer Lille (six élus), Lomme (trois) et Hellemmes (deux) sont au travail et entendent le faire savoir. Au terme d’un premier séminaire, l’équipe tient sa feuille de route de l’automne.

Jouant de son collectif, le groupe lillois fait circuler la balle et le micro sur les sujets du moment. Vanessa Duhamel (MoDem) fustige les « violences à ciel ouvert » et la pression mise sur le commerce indépendant par le centre Lillenium ; Bernard Charles (les Socio-démocrates lillois, affilés à « l’aile gauche » de LaREM) se réclame d’une culture de « la transparence, qui manque souvent au conseil municipal » ; Ingrid Brulant (LaREM) critique le modèle industriel et centralisé de la restauration scolaire, et appelle à favoriser les fournisseurs locaux en créant une légumerie ; Ali Douffi (non-carté) marque son « scepticisme » devant une Braderie des commerçants dont sont « exclus les quartiers », et invite la municipalité à « rassurer et accompagner » les clubs de sport amateurs ébranlés par la crise.

Sébastien Berges, Voix du Nord, le 7 septembre 2020, lire l’article ici

About Webmaster